• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > [vidéo] Sarthe : la préfète rencontre la Confédération paysanne
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 09-10-2015 - Nathalie Barbe

[vidéo] Sarthe : la préfète rencontre la Confédération paysanne

Syndicalisme

“Nous refusons d’être associé à ce péril organisé depuis cinquante ans par un syndicat majoritaire que vous écoutez trop.” Eric Cailhau, porte-parole de la Confédération paysanne de la Sarthe.

“Nous refusons d’être associé à ce péril organisé depuis cinquante ans par un syndicat majoritaire que vous écoutez trop.” Eric Cailhau, porte-parole de la Confédération paysanne de la Sarthe.


A l'invitation de la Confédération paysanne, la préfète de la Sarthe, Corinne Orzechowski, est venue parler de la crise agricole chez Gaël Cartier, éleveur laitier à Viré-en-Champagne. “Vu que le lait, c'est la grande crise, j'ai un grand papier ! Mais je ne veux pas me plaindre !” plaisante l'agriculteur. Collecté par la laiterie Bel, Gaël Cartier a perdu l'espace d'un an 46 cts sur le prix de référence. “On est des chefs d'entreprise. Il faut savoir anticiper et mettre de côté” assure-t-il tout en soulignant que l'ensemble de la filière est responsable de la crise actuelle. “Je passe mon temps à dire qu'il faut penser filière !” rebondit la préfète. 

“Si le retour aux quotas est impossible” poursuit Gaël Cartier, “il faut trouver un équivalent comme la contractualisation par le prix et non par le volume”. Autour de lui, une vingtaine d'agriculteurs écoutent et défendent l'image d'une “agriculture paysanne, solidaire et durable”. 

Une agriculture “qui met l’homme au cœur du dispositif” insiste Eric Cailhau, porte-parole du syndicat. “Une agriculture compétitive, moderne, respectueuse de l'environnement, attractive et facile à transmettre.” Où les petites exploitations et les systèmes herbagers qui ont fait leur preuve ont leur place. “Pas une ferme ne doit disparaître !” plaide Eric Cailhau. 

“Ce que vous dites est contenu dans la politique de Stéphane Le Foll. Vous n'êtes pas assez entendus” reconnaît la préfète.

Nathalie Barbe

Signaler un abus

Catégories : syndicalisme

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services