• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Social > Catherine Fitament, responsable conseil au C
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Social - 25-09-2015

Catherine Fitament, responsable conseil au C

Catherine Fitament, responsable conseil au CER France Finistère. Elle intervenait au Space dans la conférence : “Nouvelles donnes en production laitière : quelles stratégies d’entreprise ?” “La gestion des relations humaines est un enjeu pour les producteurs laitiers” Quand on parle de nouvelle donne en production laitière, on pense logettes ou robot de traite. Mais au préalable, pointe Catherine Fitament, il faut prendre conscience que ce sont des facteurs humains qui importeront : les relations avec ses associés ou ses salariés, notamment. “C’est nouveau pour les producteurs de lait (contrairement aux productions porcine et légumière). C’est un véritable levier de performance. Pourtant, les éleveurs ne sont pas préparés, cela n’est pas abordé dans les écoles d’agriculture”. Il s’agit là de développer des compétences managériales. “Certains se demandent : “Pourquoi faire un entretien annuel alors que je vois mes salariés tous les jours ?” Il existe des méthodes pour se former à devenir manager”. On doit définir une stratégie d’entreprise. “Cela se mûrit, se réfléchit. Il ne faut pas confondre la stratégie, qui vaut pour le moyen et long terme, et les projets, qui sont des actions de plus court terme. La stratégie va se décliner en projets”. “Pour définir cette stratégie, il faut se demander quelles sont nos valeurs : pour certains, il est vital de garder des relations à l’extérieur ; pour d’autres, avoir une vie de famille, etc. Il ne faut pas se fier qu’à ses intuitions. En production laitière, vous avez été bridé pendant des années. Certains n’attendaient que la libération des quotas pour appuyer sur l’accélérateur et augmenter le volume. Mais avant de se lancer, il faut avoir une réflexion sur les conséquences que cela aura”. Catherine Fitament conseille d’échafauder plusieurs scénarios, d’adopter une attitude prospective, de veille. “Dites-vous que votre voisin n’est pas un concurrent (sauf sur le foncier…), à la différence des artisans : vous pouvez participer à des groupes de formation”. Pour établir une démarche stratégique, le point de départ est “Ce que vous voulez”, que l’on confronte à “Ce que l’environnement veut” et “Ce que vous pouvez”. “Il n’y a pas une bonne stratégie. La bonne stratégie est celle qui assure une cohérence globale de votre exploitation”.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services