• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > En Maine-et-Loire, 400 dossiers de PCAE ont été
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 02-10-2015

En Maine-et-Loire, 400 dossiers de PCAE ont été

En Maine-et-Loire, 400 dossiers de PCAE ont été déposés. Au même moment, il y avait plus de 500 demandes de dossiers FAC. Certains agriculteurs sont en difficulté, d'autres envisagent un avenir et sont prêts à investir. "On a vite fait de passer d'une catégorie à l'autre" commente Pierre Bessin, le DDT. Les 18 millions d'euros de l'enveloppe sont quasi-consommés sur le premier appel à projets (le second s'est clos le 30 septembre). "Il y aura des crédits supplémentaires" assure le DDT (pour l'heure les montants ne sont pas connus). La Région s'apprête à voter une rallonge de 1M€ (voir mail région).

Pour Christiane Lambert (vice-présidente de la FNSEA), le plan de modernisation est un levier majeur : "Quand vous avez des bâtiments au top, les performances sont au top. Or, la moyenne des bâtiments en porc est de 23 ans ! A cause des procédures ICPE et des associations environnementalistes, les agriculteurs n'ont pas pu moderniser."

Jean-Marc Lezé (président de la FDSEA49) remarque qu'on a "très peu de dossiers PCAE sur les nouvelles zones vulnérables dans l'est du département". Il y voit l'inquiétante traduction d'une régression de l'élevage.

Le premier appel à projets était doté de 18 M€. Pour la seconde enveloppe, il est envisagé un apport de 4M€ Etat-Région, doublé de 4 M du Feader. Une rallonge de 1 M€ va être votée par le conseil régional en session le 16 octobre. "Cela va donner de l'oxygène", estime Dominique Tremblay. "La difficulté quand on lance un appel à projets, est qu'on ne connaît pas les réponses qu'il y aura. Est-ce qu'on retombera sur nos pattes ? C'est sportif. Nous avons pu réaliser un bon travail d'estimation en amont avec la profession, dans une ambiance constructive. Finalement, on est pas mal. Au bout du compte, ces subventions représentant en moyenne un quart des investissements prévus, cela va générer plus de 100 M€ d'investissements sur la région. Pour le conseiller régional, c'est l'un des outils qui participe "à la structuration des filières, et au projet agro-écologique défendu par Stéphane Le Foll : une dynamique de développement qui s'appuie sur l'efficacité et l'opérationnalité, sur la compétitivité et la transition énergétique. Il faut continuer".

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services