• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Aviculture > Avec Doux, Gastronome devient Terrena Volailles
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Aviculture - 11-09-2015 - Christian Evon

Avec Doux, Gastronome devient Terrena Volailles

MARCHE

La restructuration se poursuit en volailles. Avec le rachat du troisième acteur français de la volaille, remis à flot depuis 18 mois, le pôle volaille de Terrena va devenir un des cinq premiers acteurs du secteur en Europe.

L'accord ce rachat est soumis à l’obtention des autorisations préalables nécessaires et à la mise en œuvre de la procédure d’information et de consultation des instances représentatives du personnel de Doux. “Nous espérons finaliser l'opération avant la fin de l'année”, indique Hubert Garaud, le président de Terrena.

L'accord ce rachat est soumis à l’obtention des autorisations préalables nécessaires et à la mise en œuvre de la procédure d’information et de consultation des instances représentatives du personnel de Doux. “Nous espérons finaliser l'opération avant la fin de l'année”, indique Hubert Garaud, le président de Terrena.


Terrena, accompagné de Sofiprotéol au titre d'actionnaire minoritaire, projette la reprise avant fin 2015 du groupe Doux via la participation majoritaire de 52,5 % détenue par D&P Participations, la holding de la famille Calmels. Les autres actionnaires demeureront le groupe saoudien Almunajem (25 %), principal client du volailler, et la famille Doux (22,5 %).


L'accord ce rachat est soumis à l’obtention des autorisations préalables nécessaires et à la mise en œuvre de la procédure d’information et de consultation des instances représentatives du personnel de Doux. “Nous espérons finaliser l'opération avant la fin de l'année”, indique Hubert Garaud, le président de Terrena.


Doux a été remplumé


Troisième acteur français de la volaille avec 457 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2014, le groupe Doux est présent sur deux marchés principaux : le grand export de volaille, notamment vers le Moyen-Orient, et les produits élaborés, principalement sous la marque Père Dodu. Au cours du premier semestre 2015, Doux a réalisé un chiffre d'affaires de 252 millions d'euros et dégagé un résultat net de 7 millions d'euros.


“Il n'y aura pas d'impact social avec la cession et l'entreprise restera une entité autonome et spécialisée”, a indiqué de son côté Arnaud Marion, actuel président du directoire de Doux. Ces bons résultats permettent le versement de 1 million d'euros aux 350 éleveurs en contrat avec le volailler finistérien. A l'issue de l'opération, Terrena Volailles, qui succédera à Gastronome, donnera naissance à un nouvel ensemble qui se classerait parmi les cinq premiers volaillers européens, au même titre que LDC.


Compétitivité et marges


Pour Terrena, ce projet vise trois objectifs prioritaires. En atteignant la taille critiquer sur un marché où les opérations de consolidation ont été nombreuses ces dernières années, Terrena veut défendre les positions des producteurs de volailles français sur le marché européen et mondial. “Pour redonner des marges aux producteurs, il faut retrouver de la compétitivité sur le marché”, déclare Hubert Garaud, président de Terrena. “Internationaliser l’activité permettra de bénéficier de la croissance du marché de la volaille à l’échelle mondiale”.


Le rachat de Doux, numéro 3 de l'export de volaille sur le marché mondial, permettra à Terrena de renforcer son portefeuille de marques par l’acquisition de la marque Père Dodu, numéro 1 des produits élaborés volaille en France. Le fleuron de Doux s'ajoutera aux marques Douce France, Fermiers d’Ancenis et Gastronome professionnel pour former Terrena Volailles.


Christian Evon





Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services