• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > TGV : les expropriés veulent être mieux informés
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 22-01-2004

TGV : les expropriés veulent être mieux informés

Le 16 décembre, elle a adopté ses statuts et désigné ses représentants par canton. Le 8 janvier, elle a constitué son bureau, en élisant quatre exploitants et deux représentants des propriétaires agricoles. Désormais, « l’association agricole départementale des expropriés de la Mayenne » est en ordre de marche pour conduire sa mission : « défendre les intérêts des exploitants, des propriétaires fonciers et forestiers, et des ruraux » qui seront touchés par la future ligne TGV Ouest. Comme l’explique son président, Stéphane Thireau, son objectif est de travailler en collaboration avec les maires et la mission TGV. Bien que de couleur agricole, l’association veut représenter tous les riverains touchés, et ce de manière constructive. « Nous ne sommes pas une association de défense contre le TGV : on a admis qu’il va passer mais on veut que ce mal fasse le moins de mal possible ». Cependant, pour discuter des préjudices, il faut avoir eu le temps d’y réfléchir. Or les membres du bureau jugent que tous les habitants concernés ne sont pas invités aux réunions, ou y arrivent sans avoir eu au préalable les informations qui leur auraient permis de discuter avec les représentants de Réseau Ferré de France. L’association vient donc d’écrire à la vingtaine de maires concernés afin qu’ils recensent les habitants touchés. Ensuite, l’association organisera des réunions locales. « Nous voulons faire comprendre aux habitants que, sous peu de temps, ils vont devoir prendre des positions ».
« Obtenir un échéancier »
RFF devrait annoncer le projet de tracé définitif dans les prochaines semaines. Selon les dernières déclarations gouvernementales, la déclaration d’utilité publique est prévue pour 2006. Mais sans attendre que tout soit calé, RFF avance. « Dans les zones où le projet de tracé ne pose pas de soucis majeurs (1), RFF tient déjà des réunions avec les élus pour définir les rétablissements de voiries » raconte Stéphane Thireau. « Aujourd’hui, le maire y invite qui il veut : son conseil municipal seul ou également les gens concernés. Or les dimensions des ponts, les créations de routes, etc, conditionneront le passage des engins agricoles ». L’association veut donc être reconnu par RFF comme un interlocuteur, et être invitée aux discussions. « « Nous comptons rencontrer rapidement les représentants de RFF pour qu’ils nous donnent un échéancier précis », poursuit François-Xavier Dubois, trésorier de l’association. « Qu’on sache qu’à telle date il faudra discuter tel protocole ». Pour l’instant, les représentants des expropriés ne disposent que d’un calendrier peu détaillé donné par RFF. Par exemple, une concertation est prévue en 2004… et les représentants des expropriés aimeraient connaître son but et comment ils pourront y faire entendre leur voix.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services