• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Les traitements du docteur Europe pour traiter le problème
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 17-04-2015

Les traitements du docteur Europe pour traiter le problème

EVENEMENT / Antibiorésistance

L’Union européenne déploie un arsenal de mesures et prépare des textes supplémentaires pour élargir le nombre de médicaments vétérinaires et lutter contre l’antibiorésistance.

L’industrie du médicament vétérinaire suit avec attention les débats européens sur la réforme du médicament vétérinaire (ici, usine Sogeval à Louverné - photo d’archives).

L’industrie du médicament vétérinaire suit avec attention les débats européens sur la réforme du médicament vétérinaire (ici, usine Sogeval à Louverné - photo d’archives).


"La réforme européenne du médicament vétérinaire va influencer les quinze prochaines années” estime Jean-Louis Hunault, du syndicat des médicaments vétérinaires. La Commission a proposé un nouveau règlement sur la santé animale – en cours de discussion entre le Parlement européen et le Conseil – ainsi que deux nouveaux règlements sur les médicaments vétérinaires en septembre 2014. Ils prévoient entre autres d’interdire l’usage des aliments médicamenteux à titre préventif ou comme facteurs de croissance. D’un autre côté, la proposition sur les médicaments vétérinaires vise à accroître la disponibilité de médicaments, notamment en simplifiant les autorisations de mise sur le marché.

Harmoniser les textes


“Le cadre réglementaire en vigueur aujourd’hui commence à montrer ses limites. La directive a été transposée en droit national, de façon parfois assez créative” constate Stefano Soro, de la direction générale Santé et Sécurité alimentaire de la Commission (1). Bruxelles a publié de nouvelles lignes directrices pour la collecte des données par l’Agence européenne du médicament en matière de ventes d’antibiotiques vétérinaires dans les Etats membres, afin d’harmoniser les informations. Enfin, lignes directrices aussi pour des recommandations sur une utilisation prudente des antimicrobiens en médecine vétérinaire. Là encore, elle souhaite que les Etats membres les prennent en considération dans leurs textes.


Les débats sont en cours, pour aboutir en théorie, en novembre prochain. La députée Marit Paulsen (Libéraux démocrates, Suède) pointe le manque d’ambition. “La proposition contient étonnamment peu de dispositions visant à s’attaquer au problème de la résistance antimicrobienne”. Elle estime qu’il n’y pas d’exigence suffisamment claire pour les Etats membres de collecter, compiler et publier des informations précises sur où, quand, comment et surtout pourquoi un médicament antibiotique est administré aux animaux.

“Un rapport d’étape sur les douze actions déjà mises en œuvre vient d’être publié. Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions” explique le commissaire européen à la santé, Vytenis Andriukaitis. L’évaluation formelle de leur impact sera disponible en 2016.


(1) Lors d’une conférence à Saint-Etienne le 5  février.


Pour en savoir plus

http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-987_fr.htm



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services