• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > La Normande lance ses fermes vitrines en 2015
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 27-02-2015 - Rémi Hagel

La Normande lance ses fermes vitrines en 2015

RACE LAITIERE

L’OS Normande va mettre ne place un réseau de fermes vitrines. La race se positionne pour défendre ses atouts économiques, écologiques et sociaux.

Le stand en container recyclé ne passe pas inaperçu au Salon de l’agriculture. Il marque l’ambition de communication dynamique.

Le stand en container recyclé ne passe pas inaperçu au Salon de l’agriculture. Il marque l’ambition de communication dynamique.


L’OS Normande fait parler d’elle dans les allées du Sia, avec son nouveau stand coloré en container recyclé. Dans le hall 1, c’est le seul qui permette d’avoir une vue panoramique depuis sa terrasse aménagée sur le toit. Elle n’est pas là pour amuser la galerie, mais pour accueillir les rendez-vous de travail du Salon. “A Paris, on traite les deux niveaux : les professionnels et le grand public” explique Albéric Valais, directeur de l’OS. Pour les visiteurs lambda, le lien est créé par les représentants des appellations qui font déguster et vendent leurs fromages. Mine de rien, c’est une action importante pour la filière : “Avant, les acteurs de l’OS et ceux des appellations ne se connaissaient pas.” Aujourd’hui, tous vont dans le même sens.

La race multiperformante


Le budget communication de l’OS s’élève à 150 000 euros, dont un tiers pour les salons. Ce budget va doubler en 2016, car il va accompagner la mise en place du réseau de fermes vitrines. Dans le prolongement de la réflexion Normande 2050, l’OS veut mettre en avant la “multiperformance” de sa race : “Elle est très bonne économiquement ; elle est écologique puisqu’avec un même troupeau, on produit du lait et de la viande ; et elle porte un intérêt social car elle s’appuie sur un modèle d’exploitations plus autonomes et économes.” Il ne s’agit pas que d’un discours de communication : “C’est un positionnement, un champ de développement.” Certains calculs de ratios restent à affiner (mixité, performance écologique, etc.), mais le choix des fermes sera réalisé d’ici juin. Une quinzaine en tout, destinées à être ouvertes aux visiteurs : un peu de grand public, mais surtout des éleveurs. “On veut réassurer les éleveurs de Normandes”, tentés par les sirènes de la production de masse avec la fin des quotas, “en leur montrant que ça marche”. Et pour “les autres races, on veut dire qu’il y a des alternatives”. L’enseignement agricole et les élus feront aussi partie des publics visés.


Rémi Hagel



Signaler un abus

Catégories : Production laitière

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services