• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Autres eco-gestion > Agrial fête son 1er anniversaire avec une fusion
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Autres eco-gestion - 06-07-2001

Agrial fête son 1er anniversaire avec une fusion

« Nos territoires sont communs, nous avons de fortes participations dans l’ensemble union laitière normande (ULN) et compagnie laitière européenne (CLE). Rassemblons nos moyens pour conforter la filière». Tels sont les arguments que les responsables d’Agrial ont détaillés auprès de leurs délégués lors de l’assemblée du groupe le 29 juin à Caen. Convaincus, ces délégués ont approuvé le «projet de fusion de la coopérative de Mortain dans Agrial». En intégrant cette coopérative laitière du sud Manche, Agrial passe de 370 à 450 millions de litres collectés. Ses objectifs sont ainsi de «conforter notre partenariat avec le groupe Bongrain/CLE», qui commercialise sonlait, et de «simplifier les structures» entre les coopératives de l’ULN.
Pour son anniversaire, le 3ème groupe coopératif agroalimentaire et agricole français annonce un chiffre d’affaires de 7,6 milliards de francs et un résultat net consolidé de 12 millions. Un résultat en demi-teinte : marqué par les difficultés sur les activités amont réalisées par les adhérents, meilleur du côté des activités agroalimentaires.
Une collecte céréales en retrait
Les conditions climatiques difficiles ont ainsi pénalisé les résultats céréaliers et oléoprotéagineux. La collecte est en retrait de 9% avec 740 000 tonnes en 2000. Les mauvais résultats ont limité les activités d’approvisionnement, alors que la hausse des produits pétroliers a influé sur nos coûts logistiques et sur les engrais azotés «dont le prix a doublé». Quant à la crise ESB, la filière bovine d’Agrial évalue son préjudice à plusieurs millions de francs. Par contre, tout va mieux du côté du porc. Créé avec Coopagri Bretagne en septembre, Capig commercialise 2 millions de porcs par an via les abattoirs Socopa. Le groupe a en outre augmenté sa participation dans Socopa Porc. La filière volailles a, elle, bénéficié d’une bonne conjoncture et du report de consommation lié à l’ESB. Entre 1999 et 2000, la progression est de 40% en volaille standard.
Même embellie du côté de l’alimentation animale, avec plus 7,5% pour 400 000 tonnes produites et même si le groupe a fait face en 2000 à une hausse des prix de revient en lien avec les cours du soja et l’interdiction des farines animales. Surfant sur la vague «non OGM», il a lancé une gamme «Tracéal» d’alimentation bovine.

----------------------------------

800 adhérents mayennais
La Mayenne est une des 10 régions, «structures de proximité» du groupe Agrial. Comptant 1800 agriculteurs suivis par ses conseillers d’exploitation, les activités du groupe coopératif se répartissent ainsi en Mayenne pour l’exercice 2000 :

- Lait : 59 millions de litres (14% du total Agrial) avec une collecte sur l’Ouest du département;
- Viande bovine : 15 000 bovins (11% du total Agrial) ;
- Porc : 36 000 charcutiers (6% du total Agrial) et 20 000 porcelets (15%);
- Volailles : 1 390 000 volailles standard (24%) et des volailles label Duc de Mayenne et Campagnard Normand (150 000 têtes sous ce label pour les cantons mayennais limitrophes de la Normandie);
- Approvisionnements : 15% de parts de marché, en progression de 5 points depuis 9 ans. 20 magasins sur le département dont 8 Points Vert, pour un chiffe d’affaires total de 125 millions.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services