• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Les Prim’Holstein de retour à Mayenne
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 07-11-2014 - Frédéric Gérard

Les Prim’Holstein de retour à Mayenne

CONCOURS

Ce samedi 8 novembre, les éleveurs de la race Prim'Holstein ont rendez-vous à Mayenne. Ils devraient être une quarantaine sur le ring, qui n'a pas été planté dans la sous-préfecture du nord depuis une décennie.

Le concours départemental n’a pas eu lieu à Mayenne depuis 2004. (Photo d’archives, 2009).

Le concours départemental n’a pas eu lieu à Mayenne depuis 2004. (Photo d’archives, 2009).


Le taux de participation pour ce Départemental va atteindre des records : 41 élevages sont inscrits, et 114 animaux engagés. Le record de l'an dernier, de 35 élevages présents et 108 animaux en concours, devrait être battu. “Il y a sans doute un effet nord-Mayenne. On a récupéré des éleveurs qui ne venaient pas ou plus au concours. Notre premier objectif est atteint”, explique Jean-Marie Menan, le président de Prim'Holstein 53.


Une demande des éleveurs du nord


La demande des éleveurs adhérents du nord du département était forte, et répétée, ces dernières années : revenir à Mayenne. Le concours départemental Prim'Holstein ne s'y est plus déroulé depuis la décision du syndicat de race de quitter le Cima ; la dernière fois, c'était donc en 2004. Pour répondre à cette attente, PH53 a cherché à revenir à Mayenne. Mais contrairement à la ville de Château-Gontier, où l'association a pris ses quartiers depuis 2006, “il n'y a pas de structures prêtes à nous accueillir”.


“Un investissement pour la dynamique élevage”


Il y a près de deux ans, “on a pris le taureau par les cornes”, raconte Jean-Marie Menan. “On est allé rencontrer le maire de la ville. Michel Angot nous a dit qu'il était d'accord pour nous recevoir, mais en contrepartie, qu'il fallait qu'on prenne en charge la partie logistique.” PH53 s'est donc lancé dans le projet. Habituée à ne pas demander de subventions, l'équipe de PH53 a compté sur ses initiatives pour mettre en place ce concours. La seule location de stalles revient à 1 500 euros de transport. “Cela nous coûte un peu plus cher [qu'au foirail de Château-Gontier], mais nous avons choisi d'investir pour maintenir la dynamique élevage de l'association. Notre porte ouverte [du 27 août] a bien fonctionné. Et avec la vingtaine de partenaires qui ont pris un stand, le sponsoring nous rapporte 14 000 euros”, précise le président. En réponse, les organisateurs espèrent un public nombreux ; les élevages étant plus nombreux dans le nord du département.


Tout est question d'organisation et d'implication, donc. Mercredi et jeudi, une vingtaine de bénévoles s'affairaient au montage.

Et samedi, cette organisation devra permettre de connaître la Grande championne vers 18h. “Le but est que les gens puissent repartir en connaissant le vainqueur.”

Pour certains éleveurs, cette édition 2014 devrait avoir une saveur particulière. Huit participants viennent, ou reviennent, cette année au concours départemental du fait de sa tenue dans le nord-Mayenne.


Frédéric Gérard




Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services