• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > B. Lannes (CR) : “Réviser la directive nitrates devrait rassembler tous 
les syndicats”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 31-10-2014 - Christian Evon

B. Lannes (CR) : “Réviser la directive nitrates devrait rassembler tous 
les syndicats”

Bernard Lannes est président de la Coordination rurale. Il tend la main aux autres syndicats. Il leur propose un front commun pour demander aux pouvoirs publics de revenir sur la directive nitrates.

Bernard Lannes est président de la Coordination rurale.

Bernard Lannes est président de la Coordination rurale.


"Le secrétariat de Xavier Beulin m'avait promis une réponse sous 48 heures mais mercredi, je n'avais pas de nouvelle de la FNSEA. Du côté de la Confédération paysanne non plus d'ailleurs mais en début de semaine, ils devaient être bien occupés par le procès d'Amiens. Dès demain [NDLR : jeudi 30], je vais revenir à la charge auprès d'eux afin qu'on se mobilise ensemble sur le sujet des nitrates.”


Lundi, Bernard Lannes leur a adressé, ainsi qu'à Thomas Diemer, le président des JA, une lettre dans laquelle il les appelait à l'union syndicale. “Il faut qu'ils se positionnent clairement sur le sujet de la directive nitrates car jusqu'à présent, seule la CR demande officiellement sa révision. Je souhaite qu'un comité d'experts indépendants, nommé par Bruxelles, réévalue les normes nitrates. La FNSEA et la Confédération paysanne se contenteront-elles de vouloir y apporter quelques ajustements pour mieux faire passer la pilule ?” Il sait que faire plier le gouvernement sur ce sujet sensible sera difficile. “Si on a une chance d'influencer les pouvoirs publics, c'est maintenant, alors qu'un axe franco-allemand sur cette question semble pouvoir se dégager.”


Mais selon lui, la gravité de la situation exige que le combat soit mené ensemble. “Les normes nitrates cachaient en fait les zones vulnérables, définies dans la plus grande précipitation” poursuit Bernard Lannes. “Ces nouvelles mesures sont d'autant plus inacceptables que l'extension des zones vulnérables n'est basée sur aucune justification scientifique ou écologique avérée.”


Le leader de la CR propose donc à ses collègues des autres syndicats de rapidement se mettre autour de la table. Il a aussi en tête la journée nationale d'action de la FNSEA : “Nous pourrions organiser ensemble des rassemblements unitaires, preuves de l'extrême gravité de la situation. Ils pourraient avoir lieu le 5 novembre”. “Nous vivons un temps difficile où nos collègues paysans attendent un mouvement d'unité syndicale pour obtenir les mesures dont ils ont tous besoin” conclut Bernard Lannes.


Christian Evon


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services