• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Encore un coup dur pour le sud Sarthe
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 17-10-2014

Encore un coup dur pour le sud Sarthe

L’entreprise Gastronome de Luché-Pringé, filiale de Terrena, pourrait bien fermer ses portes en juin 2015. Elle emploie 165 salariés à la découpe, la transformation et le conditionnement des volailles. Un nouveau coup dur pour le sud du département déjà frappé par la fermeture de Candia en juin dernier.

"C’est le même scénario” constate, amer, Sébastien Besnardeau, délégué du personnel CGT. “Quand on parle avec des ex-candia, ils nous disent : on est en train de revivre tout ce qu’on a vécu ces derniers mois. Votre histoire est la nôtre.” Les salariés de l’usine Gastronome, à Luché-Pringé, sont “abasourdis”. Ils ont appris le 8 octobre dernier que la fermeture de leur entreprise était programmée pour juin 2015. “Depuis le début, on nous enfume !” tempête Sébastien Besnardeau. “On nous a fait rêver en nous disant que l’avenir du site passait par les PEI (produits élaborés industriels). On avait un client, l’enseigne de restauration rapide KFC. Tout allait bien. Et maintenant, on doit fermer ! J’ai l’intime conviction que Gastronome s’est servi de notre usine pour tester la production des PEI. Et maintenant que le modèle fonctionne, le groupe va l’exploiter ailleurs !”


Des signes avant-coureurs ?

La fin de l’histoire a-t-elle démarré en janvier 2012, à la fermeture de l’abattoir ? “De 75 000 têtes par semaine, la capacité d’abattage diminuait inexorablement” se souvient Sébastien Besnardeau. “Pour sauver le site, on nous a dit qu’il fallait sacrifier l’abattoir.” L’opération se fait en douceur, sans suppression de postes. “Ensuite, on est venu nous dire que l’atelier dinde plombait l’avenir de l’usine.” L’activité, qui représente la moitié de la production de Luché-Pringé, est, selon la direction, en crise. Le cabinet d’expertise Katalis est alors dépêché sur place pour trouver de nouveaux débouchés. “En 2013, au bout d’un an de travail, il nous annonce qu’il faut faire des PEI. Il a même un client : KFC.” Un partenariat de deux ans, reconductible, est conclu. Une nouvelle ligne de production voit le jour. Et dix millions d’investissements sur trois ans ont été consentis par Gastronome sur deux sites. Luché-Pringé où l’on transforme, élabore et expédie. Et sur le site d’abattage, dans le Morbihan. “Fin 2013, la direction estime qu’il faut réorganiser le personnel en fonction du nouvel atelier PEI.” Entendez : vingt-cinq salariés sont en trop. Un plan de mobilité, sur la base du volontariat, court alors d’octobre 2013 à juin 2014. Douze personnes l’acceptent. Inquiets, les délégués du personnel rencontrent la direction des ressources humaines et le directeur financier de Gastronome qui leur assurent que “toutes les forces vives sont au travail pour trouver de nouveaux marchés”. Mais au retour des grandes vacances, le ton change. Gastronome indique que plusieurs scénarios, négatifs et positifs, sont à l’étude. Sa conclusion tombe le 8 octobre dernier : le site sarthois fermera ses portes. “On a pris une grande claque” estime Sébastien Besnardeau. Plusieurs débrayages ont eu lieu cette semaine. Et de nouvelles “actions coup de poing” sont envisagées d'ici le 21 octobre, date de présentation officielle du plan de restructuration.

Signaler un abus

Catégories : Sarthe syndicalisme

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services