• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > “Il y a encore des offres d'apprentissage à sai
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 17-10-2014

“Il y a encore des offres d'apprentissage à sai

“Il y a encore des offres d'apprentissage à saisir dans la Région” Sylvie Eslan, est vice-présidente du conseil régional en charge de l'éducation et de l'apprentissage, compétence obligatoire de la Région depuis 1983. Nous avons l'ambition de développer l'apprentissage dans toutes les branches, tous les métiers, et l'agriculture est évidemment un secteur porteur”, explique Sylvie Eslan, vice-présidente du conseil régional en charge de l'apprentissage. “Nous nous appuyons dans la Région sur une vingtaine de Centres de formation d'apprentis (CFA) agricoles, publics ou privés, où les jeunes peuvent se former.” C'est aussi le sens du partenariat établi entre le CFA des chambres d'Agriculture (sept antennes) et Pôle emploi : faire connaître les métiers de l'agriculture aux personnes en recherche d'emploi et répondre à la demande des agriculteurs à la recherche de repreneurs et de salariés qualifiés. En Loire-Atlantique, le service public de l'emploi s'est saisi de la question avec l'ensemble des partenaires : Etat, Pôle emploi, missions locales, chambres consulaires, etc. Deux visites dans des exploitations d'élevage (viande puis lait) viennent de se dérouler en présence des acteurs : Direccte (1), chambre d'Agriculture et conseil régional. Une dizaine de jeunes, sollicités par Pôle emploi, étaient présents. Pour rebooster l'apprentissage, l'Etat affiche un objectif ambitieux de 500 000 contrats en 2017, contre 420 000 cette année. Dans la filière alimentaire au sens large, c'est 150 000 apprentis qui seront formés entre 2014 et 2017.

Combattre les idées reçues

“L'apprentissage n'est pas réservé à la classe d'âge des 16 - 18 ans, il y a encore pas mal d'idées reçues à chasser. Il offre des cursus variés qui s'adressent à des jeunes de 18 ans jusqu'à 25-26 ans, c'est-à-dire du CAP au diplôme d'ingénieur (bac + 5). L'apprentissage s'adapte donc en permanence à l'économie et aux métiers, d'où des ouvertures mais parfois aussi des fermetures.”

Souvent méconnu, parfois même décrié, l'apprentissage est décrété grande cause nationale. La loi du 5 mars 2014 a introduit plusieurs éléments de sécurisation du parcours de l'apprenti. Elle confie notamment aux Centres de formation d'apprentis (CFA) des missions d'accompagnement des jeunes pour prévenir les ruptures de contrat. “La région Pays-de-la-Loire est celle où il y en a le moins : 10 %, contre 25 % en moyenne nationale”, se félicite Sylvie Eslan.

Avec 27 205 contrats à la rentrée de 2014, dont un gros tiers pour le seul département de Loire-Atlantique, les Pays-de-la-Loire accusent une baisse de 5 % des effectifs par rapport à l'an dernier. Sur ce total, 2 500 apprentis sont formés aux métiers de l'agriculture et du para-agricole. “En l'espace de 15 jours, on a réussi à accrocher 800 jeunes et il n'est pas trop tard pour choisir l'apprentissage. Il y a encore des offres dans plusieurs CFA de la région : il n'est pas trop tard pour signer des contrats d’apprentissage”, conclut Sylvie Eslan.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services