• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Rien ne va plus dans la filière bovins viande
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 10-10-2014 - Christian Evon

Rien ne va plus dans la filière bovins viande

EVENEMENT / Bovins viande

Observateurs et économistes ne voient pas une sortie du tunnel, au mieux, avant le printemps 2015. Après deux années meilleures, les éleveurs courbent l'échine. Mais pour combien de temps encore ?

De nombreux éleveurs sont en dessous du prix de revient et la situation économique est très délicate.

De nombreux éleveurs sont en dessous du prix de revient et la situation économique est très délicate.


"C'est extrêmement compliqué en ce moment car depuis quelques mois, la viande n'arrête pas de baisser”, explique Laurent Chupin, journaliste correspondant sur les marchés, qui livre chaque semaine ses commentaires dans L'Avenir agricole. “Industriels et GMS ne se privent pas du tout pour faire chuter les prix. Dans la marchandise basique (réformes laitières), on paie cash le report de la viande des pays de l'Est, conséquence de l'embargo russe. Car même sans trop de volumes en plus, ça s'ajoute à un marché déjà saturé”.

Production en hausse, prix en baisse


La chute des prix des animaux de boucherie atteint 6,9 % sur une année, alors que les économistes tablent pour 2014 sur un léger rebond de la production de viande bovine : + 3 % en France, en Europe aussi. Notre pays abattra sans aucun doute plus de femelles qu’en 2013, année marquée par une profonde pénurie en la matière, et un peu plus de taurillons. La “ferme France” a démarré l’année avec plus de vaches que l’an dernier et les taux de réforme devraient augmenter légèrement, notamment dans le cheptel allaitant.


Depuis le début de l'année, malgré un rebond en juillet (+ 5 %), les ventes de broutards vers l'Italie ont chuté de 14 %, soit 60 000 têtes. “Dans l'Ouest, les races à viande (Charolaise, Limousine et Blonde d'Aquitaine) résistent tant bien que mal mais si on se compare avec d'autres régions françaises, le pire n'est pas passé” poursuit Laurent Chupin. “Chez nous, il n'y a pas trop d'offre et les engraisseurs avaient déjà levé le pied, ce qui a permis de maintenir les prix.”


Le ministre annonce la fin des tests ESB


C'est dans ce contexte lourd que le ministre de l'Agriculture a visité le Sommet de l'élevage à Cournon (Puy-de-Dôme), le 2 octobre. Il a annoncé l'arrêt des tests de dépistage ESB pour les bovins nés à partir du 1er janvier 2002. L'interprofession bovine y voit le signe d’une “reconnaissance de la qualité sanitaire française et une opportunité supplémentaire de témoigner de l’excellence de la filière à l’international”.

Concernant la trésorerie des exploitations, Stéphane Le Foll a annoncé que seraient étudiés “au cas par cas”des reports de cotisations sociales MSA, et pour les cas les plus fragiles, des exonérations de cotisations ou de taxe sur le foncier non bâti. Il a aussi annoncé que le transfert du budget de la Prime herbagère agroenvironnementale (PHAE) vers celui de l’Indemnité compensatoire des handicaps naturels (ICHN) s’achèvera dès 2016.


Attendu aussi sur le dossier export, Stéphane Le Foll n'a pas fait de promesse hâtive. “Avec l'administration, je suis pleinement engagé pour ouvrir de nouveaux marchés. Même si je sais qu'il s’agit d’un travail long, qui ne se résout pas en un claquement de doigts.” Faite au Space, l'annonce d'une possible ouverture du marché philippin espérée par plusieurs entreprises françaises profitera prioritairement à la viande bovine.

“On le voit avec l'embargo russe, les grands équilibres mondiaux du marché de la viande ont profondément changé. Toutes les cartes sont rebattues. Les pays développés ont saturé leurs marchés et du côté de la transformation, c'est au mieux une stagnation, au pire une régression”, conclutLaurent Chupin. “De leur côté, les pays émergents voient leur consommation progresser.”


Christian Evon




Signaler un abus

Catégories : Bovins Viande

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services