• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Oudon : un contrat pluriannuel pour restaurer les milieux aquatiques
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 03-10-2014

Oudon : un contrat pluriannuel pour restaurer les milieux aquatiques

EAU

L’Agence de l’eau Loire - Bretagne consacre 885 000 euros sur cinq ans (2014-2018) à l’accompagnement du contrat territorial, pour des actions d’animation, de communication et de suivi.

L’Agence de l’eau Loire - Bretagne consacre 885 000 euros sur cinq ans (2014-2018) à l’accompagnement du contrat territorial, pour des actions d’animation, de communication et de suivi.


Le contrat territorial milieux aquatiques du bassin-versant de l'Oudon pour la période 2014-2018 a été signé le 25  septembre entre les partenaires financiers (Agence de l'eau, conseil général de la Mayenne) et les maîtres d'ouvrage que sont les deux syndicats de bassin-versant (nord et sud), les deux fédérations de pêche de la Mayenne et du Maine-et-Loire, etc.

Le montant prévisionnel des opérations retenues s'élève à 4,881 millions d'euros, l'agence de l'eau en apportant près de la moitié (2,379 millions d'euros) sous forme de subventions et le conseil général de la Mayenne 337 000  euros. Le bassin-versant de l'Oudon draine un territoire d'environ 1 480  km2 sur 101 communes, situées principalement dans les deux départements cités plus haut.

"Les objectifs principaux du contrat sont de restaurer le bon état écologique des masses d'eau et la continuité écologique des cours d'eau”, explique Sylvain Lacote, technicien de rivière pour la partie Maine-et-Loire. Il fait partie de l'équipe d'animation chargée de la coordination générale et de l'animation du contrat. “Au cours des années soixante-dix, un certain nombre de rivières ont été recalibrées, ce qui a profondément modifié leur façon de fonctionner. D'où la nécessité qu'elles retrouvent un fonctionnement plus naturel.”

L'Agence de l'eau Loire - Bretagne demande qu'une “marche supplémentaire” soit franchie. “La volonté générale, c'est d'être plus ambitieux avec les mesures engagées” poursuit Sylvain Lacote. Tout au long des cinq ans, des suivis permettront de mesurer les résultats obtenus avant et après les travaux en matière d'entretien des berges ou de restauration du lit mineur des rivières afin de diversifier les habitats : faune et flore.


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services