• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Les FRSEA appellent les élus
 à “plus de citoyenneté”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 05-09-2014 - Frédéric Gérard

Les FRSEA appellent les élus
 à “plus de citoyenneté”

Restauration hors domicile

FRSEA Bretagne et Pays-de-la-Loire, relayés par JA, veulent sensibiliser les élus locaux aux emplois créer par les productions agricoles locales, y compris industriels.

FRSEA Bretagne et Pays-de-la-Loire, relayés par JA, veulent sensibiliser les élus locaux aux emplois créer par les productions agricoles locales, y compris industriels.


Lundi, pour la rentrée syndicale, les FRSEA de Bretagne et de Pays-de-la-Loire ont conjointement appelé les élus locaux et les préfets à “plus de responsabilité”, en clair, à “manger français pour produire français”. Dans une lettre ouverte, FRSEA et JA des Pays-de-la-Loire rappellent aux élus, préfets et gestionnaires des restaurants de collectivités que sept milliards de repas sont désormais servis en restauration hors domicile (RHD), dont 50 % par les cuisines des collectivités (écoles, collèges, lycées, hôpitaux, etc.). Or, “87 % de la volaille consommée dans nos cantines viennent des autres pays européens ! Idem pour 90 % de la viande bovine !” Pourtant, “nos produits, notre gastronomie, sont les meilleurs du monde”.

“Confusion sur les produits locaux”, qui peuvent être industriels


Les syndicats rappellent aussi aux élus que les agriculteurs de l'Ouest répondent à l'exigence croissante de normes, “pour produire mieux, plus propre, plus vert”. Et qu'il serait “un juste retour des choses” que ces investissements soient valorisés par les achats publics. “Il s'agit de privilégier l'achat de produits locaux qui créent des emplois et alimentent l'économie locale, clame la FRSEA Bretagne. Tous les aliments produits et transformés localement, y compris industriels, maintiennent les emplois sur les territoires.” “Il y a souvent une confusion chez les élus entre manger local et les circuits plus ou moins directs. Or, les circuits directs représentent des quantités négligeables, précise Thierry Coué, le président de la FRSEA Bretagne. 90 % des approvisionnements sont produits par les entreprises”(670 en Bretagne). La “prise de conscience” est indispensable, insiste-t-il, alors qu'ont déjà sombré des groupes agro-alimentaires comme Doux, Tilly-Sabco ou encore Gad.


Jusqu'à la fin de l'année, plusieurs types d'actions de sensibilisation des élus et gestionnaires, mais aussi des consommateurs, vont se poursuivre ou être lancées par les réseaux syndicaux, pour soutenir un “patriotisme économique”. De plus, les enseignes de la grande distribution pourraient à nouveau être visées, ainsi que certaines chaînes de restauration.


Frédéric Gérard



Signaler un abus

Catégories : syndicalisme

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services