• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Grandes cultures > Bien choisir ses couverts végétaux 
pour en faire un atout agronomique
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Grandes cultures - 29-08-2014

Bien choisir ses couverts végétaux 
pour en faire un atout agronomique

INTERCULTURE

Les couverts végétaux sont de précieux atouts pour améliorer la structure du sol et faciliter l'enracinement de la culture suivante. Légumineuses ou crucifères, les avantages et les contraintes ne sont pas les mêmes.


Au-delà de la réglementation, les couverts végétaux apportent un réel plus agronomique, autant en interculture longue (blé - maïs, maïs - maïs) qu'en interculture courte (blé - triticale). Si on envisage de labourer après le couvert, les racines auront ameubli le sol et la préparation du lit de semences en sera facilitée. En techniques simplifiées, plus le travail du sol sera superficiel, plus les racines de la culture trouveront facilement les passages créés par les racines du couvert. En semis direct sous couvert, on favorise la présence continue des racines, que ce soit en semant la culture annuelle dans un engrais vert vivant ou mourant mais qui sera détruit, ou dans un couvert permanent. (1)

Les racines remplacent la machine


Un couvert bien développé permet d'améliorer nettement la structure du sol “c'est le couvert qui fait le travail à la place de la machine” explique Thierry Gain conseiller à la FRGEDA Pays de la Loire. Les intercultures à base de légumineuses sont en ce sens intéressantes car “leurs racines vont fortement travailler le sol”. Certes, les semences sont plus chères (70 à 80 euros/ha pour un mélange élaboré avec au moins 50 % de légumineuses contre 30 à 40 euros/ha pour un mélange basique de graminées et phacélie) mais il faut regarder l'intérêt agronomique.


Les couverts sont généralement broyés, roulés ou détruits chimiquement.”Quand il y a une céréale dans le mélange, on a souvent recours aux désherbants.


Détruire les crucifères très tôt ou au moment du semis de maïs


Choisir une crucifère dans un couvert présente l'avantage de pouvoir être semer très tôt après la moisson. Les graines de crucifères ayant suffisamment de réserve “ce sont les seules qui peuvent pousser au 15 août et qui ont la capacité de germer puis d'attendre s'il y a un manque d'eau”. En revanche, il faudra la détruire assez tôt en saison. En effet, les crucifères sont des plantes allélopathiques : elles libèrent pendant leur décomposition des composés chimiques qui empêchent la germination d'autres plantes ou limitent fortement leur développement. Les expérimentations montrent que l'impact est fort sur les maïs. Le pic de quantité de la substance allélopathique se situe un mois après la destruction des brassicacées. Thierry Gain conseille donc de broyer ou de rouler le couvert tôt, entre le 15 février et début mars pour un semis de maïs au 15 avril. Ou de semer tout de suite après la destruction quand les substances ne sont pas encore libérées. Le maïs aura alors le temps de germer et de se développer en un mois.


“Le problème des couverts, ce sont les limaces"


Jusqu'ici les limaces étaient éliminées avec un anti limace sur la ligne de semis. Aujourd'hui, la vision a changé “il faut donner à manger aux limaces”. Dans cette idée, on sème des espèces appétentes comme les brassicacées : colza, navette, moutarde qui seront détruites tardivement. “Cela fonctionne très bien en interculture courte entre le 15 août et le 15 octobre, avec une moutarde par exemple, qui se détruit bien au roulage. Elle restera verte pendant deux à trois semaines et les limaces continueront à se nourrir, le temps que le blé s'implante.” Autre possibilité, semer la crucifère en mélange avec la céréale puis la détruire chimiquement. “Quand le blé a trois feuilles, il est sauvé, d'autant que les limaces ne changent pas de régime alimentaire si facilement.” Un seigle sera également appétent mais sa destruction chimique sera plus difficile dans une céréale.


(1) Source : Bulletin Solag n° 3 de juin 2014, chambre d'agriculture Pays-de-la-Loire.




Signaler un abus

Catégories : culture

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services