• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Comment le conseil régional compte orienter les aides publiques
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 29-08-2014 - Antoine Humeau

Comment le conseil régional compte orienter les aides publiques

EVENEMENT //// Credits Feader

Le soutien global d'aides publiques pour 2014-2020 est en forte augmentation de 50 % en Pays-de-la-Loire. L'enveloppe passe de 530 à 775 millions d'euros. Le conseil régional, chargé de répartir ces aides, a défini cinq orientations stratégiques.

Le conseil régional veut encourager la quête d'autonomie alimentaire. Il prévoit aussi de poursuivre le versement des indemnités compensatoires de handicaps naturels (ICHN) et des mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC).

Le conseil régional veut encourager la quête d'autonomie alimentaire. Il prévoit aussi de poursuivre le versement des indemnités compensatoires de handicaps naturels (ICHN) et des mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC).


Développer l'accompagnement à l'installation, assurer la transition alimentaire en lien avec la transition énergétique, promouvoir l'agroécologie, encourager l'innovation et soutenir l'aménagement durable des territoires ruraux. Telles sont les cinq orientations stratégiques définies par le conseil régional à majorité socialiste.

Accompagner l’installation


Pour la période 2014-2020, le montant des aides globales sera maintenu (987,5 millions d'euros dont 76,5 millions d'euros de Feader). Ces aides devraient se traduire par des dotations et prêts bonifiés pour l'installation de jeunes agriculteurs.


Transition alimentaire et énergétique


Le conseil régional souhaite “accroître la compétitivité par la montée en gamme et les économies d'énergie, favoriser l'innovation dans les filières aval et mobiliser la ressource forestière”. Concrètement, les 250 millions d'euros d'aides publiques devraient permettre d'accompagner la modernisation des bâtiments d'élevage (mise aux normes, efficience énergétique, autonomie alimentaire, etc.). “Les projets devront intégrer une démarche de progrès”, met en garde le conseil régional, qui propose de majorer son soutien aux projets les plus exigeants en matière d'environnement ou d'autonomie alimentaire.


Pour le végétal, des aides devraient être accordées au renouvellement des vergers, à la construction de serres “innovantes” ou au matériel spécifique à l'agriculture biologique. Bref, à tout ce qui peut contribuer à réduire l'impact environnemental. La collectivité compte par ailleurs investir dans les industries agroalimentaires ainsi que dans les ateliers de transformation à la ferme.


Projet agroécologique


C'est la plus importante des cinq orientations définies, puisqu'elle mobilise 300 millions d'euros, soit 40 % de l'enveloppe totale.


Soutenir l'agroécologie signifie notamment renforcer l'accompagnement des conversions et maintien à l'agriculture biologique. Parmi les arbitrages qui restent à définir, le conseil régional se pose la question de mettre en place des plafonds d'aide par exploitation, ainsi que des contrats de maintien renouvelables. Le projet prévoit aussi de poursuivre le versement des indemnités compensatoires de handicaps naturels (ICHN) et des mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC), avec l'instauration éventuelle, là aussi, d'un plafond.

Enfin, dix millions d'euros seront consacrés à “la sécurisation des systèmes de production vis-à-vis de l'eau”. Cela concerne les investissements de matériel d'économies liés à la gestion quantitative de l'eau dans les exploitations pour les grandes cultures et les “investissements d'hydraulique agricole”. Reste à savoir lesquels.


Innovation, accompagnement au changement


Sur la période 2007-2013, l'accompagnement concernait les formations écophyto, le séchage du foin en grange ou la gestion forestière par exemple. Sur la nouvelle période, il s'agira notamment de soutenir les Groupements d'intérêt économique et environnemental (GIEE) et des groupes opérationnels du Partenariat européen pour l'innovation (PEI). Cela concerne par exemple la recherche d'autonomie protéique.


Soutien aux territoires ruraux


Les soutiens aux territoires ruraux s'inscriront dans la continuité. La Région veut généraliser la démarche Leader sur l’ensemble du territoire (y compris les zones périurbaines), avec pour thèmes-moteurs la transition énergétique, l'environnement et la solidarité territoriale. La Région contractualisera avec les territoires. 92 millions d'euros y seront consacrés.



Antoine Humeau



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services