• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > La ville de Mayenne est prête à conserver le Cima, tous les ans
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 25-07-2014 - Frédéric Gérard

La ville de Mayenne est prête à conserver le Cima, tous les ans

EVENEMENT

Du 18 au 21  juillet, le Cima se tenait pour la troisième année consécutive à Mayenne. L'an dernier, la municipalité avait accepté de recevoir l'événement, pour garantir son cinquantenaire. Mais l'inconnue demeure pour les prochaines années impaires.

A Mayenne le public répond présent. Les organisateurs ont évalué à près de 30 000 le nombre de visiteurs.

A Mayenne le public répond présent. Les organisateurs ont évalué à près de 30 000 le nombre de visiteurs.


Samedi matin, d'emblée, le maire de Mayenne a posé la question de l'avenir du Cima. Michel Angot a indiqué que sa ville était candidate pour recevoir l'événement chaque année. “Nous sommes fiers d'accueillir le Cima. Bien sûr, nous ne sommes pas la seule ville, et ce n'est pas nous qui décidons…[Ce sont la chambre d'Agriculture

et le conseil général]. Mais il est sans doute temps de statuer, une bonne fois pour toutes, sur une organisation pérenne.”


Jean-Maurice Mesnage, président de l'association Mayenne Foire et salons, accueillerait comme “une bonne nouvelle” la décision de maintenir, chaque année, l'événement couplé à la Madeleine. “Pour les artisans et commerçants qui exposent, cela permet d'avoir une clientèle supplémentaire.” 


Pour l'heure, seules Château-Gontier et Evron pourraient postuler — le retour à Laval n'avait pas été un franc succès, et le Parc-expo a depuis été mis en vente. La sous-préfecture du sud a cependant pallié l'absence du Cima par d'autres événements : le Départemental Prim'Holstein et le Farmingtour. Evron est déjà connue pour son Festival de la viande, en septembre. Le National Rouge des prés qui s'y tiendra l'an prochain serait une belle vitrine, voient les institutions organisatrices. Problème : la place risque de manquer.


S'il se dit donc prêt à annualiser la tenue du Cima à Mayenne, Michel Angot fait un nouvel appel du pied : “Cela représente 1 600 heures de travail pour les employés communaux…” Le maire évoque des investissements qui permettraient “à terme, de réduire les charges de fonctionnement”.


Le nouveau président du conseil général, Olivier Richefou, en convient : “A la rentrée, ou plutôt à l'automne, il faudra prendre un engagement pour savoir où sera organisé dans le futur le Cima.”


Très bonne affluence

A Mayenne, le public répond présent, comme en témoignent les 30 000 visiteurs évalués par les organisateurs. “On a fini très fort, le samedi, indique Jean-Maurice Mesnage. La fête foraine s'est achevée à 2 h 30. Le dimanche, on a eu une chance terrible avec le temps : il a fait beau la journée et la pluie du matin a incité les gens à ne pas partir, et les agriculteurs n'ont pas pu faire de travaux dans les champs. L'après-midi a sans doute été l'une des plus grosses affluences de ces dernières années. J'ai trouvé qu'au niveau business, comme pour les meubles et l'électroménager notamment, cela avait été plutôt satisfaisant.”


Frédéric Gérard



Signaler un abus

MOTS CLés : Mayenne / Cima /

Catégories : Salons

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services