• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Porc > Ils programment leurs formules d’aliments sur ordinateur
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Porc - 04-07-2014 - Antoine Humeau

Ils programment leurs formules d’aliments sur ordinateur

EVENEMENT / Numérique

Benoît Remeau et Laurent Caillaud éleveurs de porcs et “fafeurs” à Gesté (Maine-et-Loire), ont investi dans un logiciel pour fabriquer leurs formules.

Laurent Caillaud :

Laurent Caillaud : "Ce logiciel nous permet d'être plus autonomes pour faire nos formules."



Depuis février dernier, Benoît Remeau et Laurent Caillaud ont gagné en autonomie. Ils sont parmi les quatre ou cinq élevages de la région à avoir investi dans le logiciel Porfal, qui leur permet de programmer les formules d'aliments de leurs porcs. “On crée nos matières premières à partir d'une base de données créée par le logiciel”, raconte Laurent Caillaud, “puis on la fait évoluer” avec tous les autres composants de la formule, notamment les co-produits qu'ils incorporent (crèmes dessert, lactosérum, farine de gâteaux, etc.). Le logiciel permet de mettre en lien les besoins de l'animal et les matières premières à disposition, et crée une formule automatiquement, à partir des prix de chaque composante. “On donne ce que l'on veut en acides aminés, en énergie, etc., et il calcule en fonction du prix le plus intéressant de façon à ce que cela nous coûte le moins cher possible.”

“On peut faire des essais facilement”


Principal avantage de ce logiciel : l'autonomie décisionnelle qu'il offre aux éleveurs. “Quand on a beaucoup de matières premières, on est obligé d'appeler les techniciens. Là, on peut le faire tout seul”, témoigne Laurent Caillaud. Autre intérêt, les économies potentiellement générées, puisque le coût de la formule est systématiquement optimisé. “Quand on incorpore un nouvel aliment, on peut faire des essais facilement.”

Un tel outil est particulièrement intéressant notamment pour les éleveurs qui ont beaucoup de composants dans leurs formules. Ici, avec le lactosérum qu'ils incorporent, ils doivent changer fréquemment de formule pour des raisons sanitaires, ce qui prend du temps. En rythme de croisière, le logiciel devrait toutefois permettre d'aller plus rapidement.


Les deux éleveurs de la SCEA la Breffière sont tous deux d'anciens techniciens. Cela explique sans doute pourquoi ils n'ont pas hésité à s'équiper de ce logiciel conçu initialement pour les techniciens. “C'est un super outil, remarque Florence Maupertuis, conseillère en production porcine à la chambre de Loire-Atlantique. Dès qu'on lui propose de nouvelles matières premières, il indique tout de suite si c'est intéressant ou non”. Mais le logiciel ne dit pas quelle est la valeur de la formulation. “Il faut connaître la valeur, car il n'y a pas de garde-fous”.


Antoine Humeau




Signaler un abus

Catégories : Matériel

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services