• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Jacques Auxiette : “Les Ligériens sont pour le statu quo ou la fusion avec
la Bretagne”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 04-07-2014 - Christian Evon

Jacques Auxiette : “Les Ligériens sont pour le statu quo ou la fusion avec
la Bretagne”

Champ libre

Jacques Auxiette est président du conseil régional des Pays-de-la-Loire. Il s'interroge toujours sur la précipitation dont fait preuve le gouvernement dans le processus de redécoupage de la carte des régions.

Jacques Auxiette est président du conseil régional des Pays-de-la-Loire.

Jacques Auxiette est président du conseil régional des Pays-de-la-Loire.



"Le sentiment d'appartenance, différent de celui de l'identité, est une réalité exprimée dans l'ensemble des régions. Le travail fait ici collectivement est utile pour les Pays-de-la-Loire” redit le président PS de la Région. “C'est un élément positif dans la mesure où les gens ont pris l'habitude de travailler ensemble. Ce qui ne veut pas dire que les territoires situés en périphérie des ensembles actuels ne soient pas attirés par les régions qui les entourent pour des questions liées aux transports ou à la mobilité par exemple.”


La Région a fait réaliser une enquête Ipsos auprès de 800 personnes. “Les hypothèses testées sont toutes celles offertes par le processus en cours : statu quo ou fusion avec l'une ou l'autre des régions : Bretagne, Poitou-Charrentes ou Centre”, commente Jacques Auxiette. Ce qui exclut de fait la question d'un rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. “Très majoritairement, les Ligériens rejettent la fusion avec le Centre, y compris les Sarthois qui ont une frontière commune avec plusieurs départements de cette région. A 83 %, ils sont attachés à la région des Pays-de-la-Loire. Globalement, ils se prononcent à 77 % pour le statu quo et à 67 %, pour la fusion avec la Bretagne.”


“La fusion des régions est un peu réductrice de la capacité qu'ont les régions à mettre en œuvre des politiques qui dépassent les frontières territoriales”, enchaîne Jacques Auxiette. “La proximité recouvre des réalités quotidiennes qui sont un peu plus qu'intuitives. On le voit dans le domaine agricole et agroalimentaire, les frontières entre régions ne sont pas des murs qui empêchent de travailler ensemble, notamment avec les Bretons.”


“Ce sondage confirme que l'expression des élus de tous bords politiques mais aussi des acteurs économiques, associatifs ou universitaires qui appellent depuis des semaines à un rapprochement avec la Bretagne correspond à une réalité des attentes de l'opinion.” Selon Ipsos, la réforme territoriale entraîne un a priori plutôt favorable. Enfin pour 41% des Ligériens, diminuer le nombre de régions est plutôt une bonne chose.


Christian Evon


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services