• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Première vente PMS Normande 
en Pays-de-la-Loire les 2 et 3 juillet
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 27-06-2014

Première vente PMS Normande 
en Pays-de-la-Loire les 2 et 3 juillet

GENETIQUE

En 2012, la vente PMS de Louvigné-du-Désert avait attiré 4 000 visiteurs sur deux jours. Cette année, l'association a fait le pari du sud-Loire. C'est le Gaec Corbet, à Landemont (49), qui accueillera la treizième vente PMS les 2 et 3 juillet.

Comme à son habitude, l'association PMS crée cet événement grâce aux éleveurs bénévoles. C'est ce qui fait son originalité et son succès : une vente top génétique organisée par et pour les éleveurs.

Comme à son habitude, l'association PMS crée cet événement grâce aux éleveurs bénévoles. C'est ce qui fait son originalité et son succès : une vente top génétique organisée par et pour les éleveurs.


Pour la première fois il y a deux ans, l'événement s'était déroulé sur deux jours et face au succès rencontré, l'association organisatrice a décidé de reconduire la formule. “Organiser la vente sur deux jours nous a permis de passer à 100 000 euros de budget, contre moins de 60 000 habituellement”, explique Hubert Prel, président de l'association. Le succès des journées PMS (Partenaires motivés de sélection) Normande repose sur la mobilisation de 150 bénévoles et le soutien de plus de 80 partenaires. La vente aux enchères en demeure bien sûr le pilier : elle associe des génissons à haut potentiel génétique ainsi que des vaches en lait.

Tous les génissons sont génotypes


Pour le préchoix des animaux, 72 élevages ont été visités cette année par les 25 recruteurs bénévoles. “Soixante vaches issues de tous les départements du Grand-Ouest et 17 génissons sont présents au catalogue”, indique le responsable des animaux, Benoît Flambard. “Plusieurs vaches présentent une très bonne note en morpho et pointage, à 85-86 pts. Tous les génissons sont génotypés. Ils permettront aux éleveurs acquéreurs de travailler sur la transplantation embryonnaire dans le cadre des schémas de sélection.”

Afin que les visiteurs profitent pleinement du spectacle, la vente top génétique de vaches repro sera organisée sur les deux jours. En 2012, 55 vaches en lait avaient été vendues (moyenne : 1 854 euros), dont deux à plus de 5 000 €, ainsi que 11 vaches top morphologie et 15 gémissons.


Le travail de l'éleveur est toujours valorisé à travers l'exploitation d'accueil. Pour cette nouvelle vente, c'est le Gaec Corbet, plusieurs fois primé dans les concours et reconnu en matière de création génétique (voir ci-dessous), qui a été retenu par l'association PMS. “C'est la première fois qu'on choisit le sud de la Loire, dans une région où la densité d'élevages est beaucoup moins forte que dans le sud-Manche, en Ille-et-Vilaine ou en Mayenne”, précise Benoît Flambard. “Au-delà de la race Normande, il y a aussi la volonté de maintenir une dynamique d'éleveurs et d'entretenir la motivation autour de la génétique.”


La génisse au cœur de la réflexion des éleveurs


La génisse sera mise à l'honneur à travers des conférences et des ateliers (voir programme). Tous les aspects y seront traités : alimentation, santé, équipements, logement et bien sûr génétique. Pour les éleveurs, l'objectif est de produire davantage de femelles pour répondre à une demande croissante sur le marché et aussi anticiper les enjeux de la filière lait et leurs impacts sur les élevages.


“La génisse prend une place de plus en plus importante dans les élevages aujourd'hui”, conclut Benoît Flambard. “Il s'agit d'un investissement pour les éleveurs afin d'être en capacité de produire davantage ou de faire face à des besoins de renouvellement de leur troupeau.”


Christian Evon



(1) Voir le programme ici


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services