• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > La Conf‘ contre “l'agriculture industrielle”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 13-06-2014

La Conf‘ contre “l'agriculture industrielle”

En bref

Lors de son assemblée générale à Montreuil le 5 juin, la Confédération paysanne a évoqué plusieurs sujets dont son action contre “l’agriculture industrielle” symbolisée récemment par le “démontage” et non le saccage, insiste Laurent Pinatel, de la salle de traite de la ferme aux 1 000 vaches. Toute évocation de fermes de grande taille provoque aussitôt une réaction très vive des militants. Ils n’imaginent même pas qu’on puisse accepter l’idée d’une dizaine d’éleveurs qui regrouperaient l’équivalent de cent vaches chacun. Explication : l’agriculture doit défendre le principe de l’emploi, du nombre d’agriculteurs et donc de leurs revenus. Conséquence, quelle que soit la propriété de ces élevages géants, leur principe même est antinomique à l’agriculture paysanne.

Dominique Pottier, député de Meurthe-et-Moselle, a reçu le feu vert du Premier ministre Manuel Valls pour le lancement d’une mission parlementaire pour l’élaboration de la version 2 du plan Ecophyto. Elle devra être soumise à consultation du public, et validée en Comité national d’orientation et de suivi du plan Ecophyto, présidé par Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, à l’automne. Selon Dominique Pottier, “la première version n’a pas eu des résultats à la hauteur de ceux qu’on espérait”. Un point d’étape présenté en 2013, pointait que la France enregistre une hausse de l’utilisation de pesticides (+2,7 % Nodu -nombre de doses unités- entre 2009 et 2011).

La FNSEA, l’Ania (association nationale des industriels agroalimentaires) et Coop de France ont fait part au Premier ministre Manuel Valls de “leur colère face aux ravages de la guerre des prix, poursuivie, entretenue et amplifiée par les enseignes de la grande distribution”, dans une lettre du 11 juin publiée par le magazine LSA. Les organisations révèlent que “moins de trois mois après la fin de négociations commerciales particulièrement âpres et tendues, les fournisseurs ont été reconvoqués par leurs clients de la grande distribution pour leur réclamer des compensations de marges supplémentaires injustifiées et hors contrat”. Elles demandent à Manuel Valls de “faire respecter le Code du Commerce”.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services