• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Un accouchement au forceps et 
le statu quo pour la région Pays-de-la-Loire
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 06-06-2014 - Christian Evon

Un accouchement au forceps et 
le statu quo pour la région Pays-de-la-Loire

REGIONS

Finalement, les Pays-de-la-Loire ne devraient se marier ni avec la Bretagne, ni avec Poitou-Charentes. C’est le chef de l’Etat qui a tranché lundi soir, après une ultime réunion d’arbitrage.

La nouvelle carte des régions présentée lundi soir par l’Elysée sur son site internet.

La nouvelle carte des régions présentée lundi soir par l’Elysée sur son site internet.


Lundi soir, François Hollande­ a tranché. Le président de la République a présenté la nouvelle carte de France avec 14 grandes régions au lieu de 22. Dans l’Ouest, Basse et Haute-Normandie fusionnent et Poitou-Charentes va se marier avec le Centre et le Limousin pour former la plus grande région métropolitaine (13 départements). La surprise est venue des Pays-de-la-Loire et la Bretagne, qui vont rester dans leurs frontières actuelles.


La journée a été riche en rebondissements car dans l’après-midi, François Hollande avait appelé Jacques Auxiette pour lui annoncer le rattachement des Pays-de-la-Loire avec Poitou-Charentes­. Tollé parmi les leaders politiques ligériens, à l’instar de Jean-Marc Ayrault qui tweetait dans l’après-midi : “Pour l’Ouest, l’intérêt des populations est la fusion Pays-de-la-Loire - Bretagne autour des métropoles Nantes et Rennes.”


Un département 
ne pourra pas changer de région


Le débat n’est pas clos car la nouvelle carte de France doit être soumise au débat parlementaire et le 18 juin, le conseil des ministres présentera son projet de loi sur les compétences des régions. Mercredi, le secrétaire d’Etat à la réforme territoriale, André Vallini, a annoncé que le gouvernement n’autorisera pas des départements à changer de région, ce qui ferme la porte d’un rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

Le gouvernement souhaite que les deux textes de loi (le premier sur la carte régionale et le report de six mois des élections régionales et départementales à l’automne 2015, le second sur les compétences des collectivités locales) soient votés “avant la fin de l’année”.


D’autre part, une révision constitutionnelle devrait prévoir la suppression du conseil général en 2020. C’est ce qu’a annoncé François Hollande dans une tribune diffusée mardi dans la presse quotidienne régionale. “La création de grandes régions et le renforcement des intercommunalités absorberont une large part de ses attributions” a-t-il écrit. Les intercommunalités changeront d’échelle. Chacune d’entre elles devra regrouper au moins 20 000 habitants à partir du 1er janvier 2017, contre 5 000 aujourd’hui.


Christian Evon



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services