• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > La Région lance le débat sur la réforme territoriale
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 16-05-2014 - Christian Evon

La Région lance le débat sur la réforme territoriale

REFORME TERRITORIALE

En lançant dans le pays un vaste débat sur l’organisation des régions et des départements, le Premier ministre a ouvert la boîte de Pandore. Mardi à l’Hôtel de Région, 300 responsables en ont débattu. Et redit leur attachement à la région des Pays-de-la-Loire.

Un consensus s’est dégagé dans l’hémicycle pour envisager le futur des Pays-de-la-Loire dans l’unité… A l’extérieur de l’Hôtel de Région, une centaine de manifestants réclamait le retour de la Bretagne historique.

Un consensus s’est dégagé dans l’hémicycle pour envisager le futur des Pays-de-la-Loire dans l’unité… A l’extérieur de l’Hôtel de Région, une centaine de manifestants réclamait le retour de la Bretagne historique.



Le maintien de l’unité des Pays-de-la-Loire dans le cadre d’un rapprochement avec la Bretagne… C’est la position exprimée par de nombreux orateurs au cours de la session extraordinaire qui a rassemblé 250 responsables (élus et membres de la société civile), mardi à l’Hôtel de Région. Sans oublier de soumettre tout changement des limites du territoire régional au référendum populaire.

En ouvrant les débats, Jacques Auxiette a redit sa volonté de ne pas voir démanteler la région actuelle. “Les Pays-de-la-Loire existent. Ils partagent des projets et construisent un avenir. En 2040, nous serons 4,500 millions d’habitants, c’est-à-dire plus que la plupart des grandes régions d’Europe. ça marche parce que nous sommes une grande région industrielle, fière des réussites de notre aéronautique, de nos industries nautiques et de nos chantiers navals, de nos industries agroalimentaires.”


Ne pas casser la dynamique régionale


Les Pays-de-la-Loire ne manquent pas d’atouts. 93 % de ses habitants se déclarent heureux d’y vivre. C’est la région de France au plus faible taux de chômage depuis près de deux ans et première région française pour la création d’emplois industriels, première région française pour le soutien à la recherche, etc. C’est aussi la deuxième région agricole de France.


Le conseil régional est favorable à une clarification des missions confiées aux collectivités pour agir au plus près des besoins des territoires dans de nombreux domaines. D’ores et déjà, des coopérations privilégiées et des enjeux communs nous lient à la Bretagne. Mais nous sommes aussi tournés vers la région Centre, les deux Normandie et le Poitou-Charentes.


Le calendrier s’accélère


L’organisation territoriale de la France revient régulièrement sur le devant de la scène. Le débat avait été ouvert par Jean-Pierre Raffarin en 2004, repris par François Fillon en 2010 puis poursuivi par Jean-Marc Ayrault en 2013. Une loi a été promulguée en janvier dernier. “Ce débat n’est pas une mince affaire puisque sont en cause les dynamiques des territoires, leurs cohérences démographiques et leurs perspectives économiques. Mais il s’agit d’abord d’un enjeu pour l’efficacité de l’action publique.”


Le chef de l’Etat a demandé à Manuel Valls d’accélérer le chamboulement territorial du pays et tous les responsables des partis politiques français vont être reçus à l’Elysée pour en parler. Un nouveau scénario serait envisagé : le report des élections régionales non plus d’un an, en mars 2016, mais de six mois seulement, à l’automne 2015.


Christian Evon



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services