• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Stéphane Le Foll conforté, Ségolène Royal à l'environnement, Guillaume Garot en sursis
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 04-04-2014

Stéphane Le Foll conforté, Ségolène Royal à l'environnement, Guillaume Garot en sursis

Remaniement //// Après la sévère correction administrée par les électeurs à des élus sourds aux inquiétudes des Français, le Président tente de reprendre la main en modifiant le casting du gouvernement, sans annoncer de changement de politique.

François Hollande a annoncé le 31 mars la nomination de Manuel Valls comme premier ministre d'un nouveau gouvernement “de combat” dont l'un des objectifs sera de permettre aux entreprises de “produire plus, produire mieux, produire en France”. Le gouvernement a été nommé le 2 avril, Stéphane Le Foll reste ministre de l'Agriculture. Il voit son périmètre ministériel élargi, à la fonction de porte-parole du gouvernement. Il récupère aussi le portefeuille de l'Agroalimentaire, confié jusque-là à Guillaume Garot, qui quitte le gouvernement, victime d'un gouvernement “resserré” et de son échec aux municipales à Laval. La liste des secrétaires d'Etat ne sera annoncée que la semaine prochaine. Reste à savoir si l'agroalimentaire sera confié à l'un d'eux et si Guillaume Garot retrouvera sa fonction. Le nom du sénateur PS de la Drôme Didier Guillaume était fréquemment cité pour le poste de ministre de l’Agriculture. Rapporteur de la loi d’avenir agricole au Sénat, il a été particulièrement attentif aux suggestions du syndicalisme majoritaire qui l'imaginait à ce poste. Les relations du syndicat majoritaire avec Stéphane Le Foll sont de plus en plus tendues, les critiques pleuvent pour stigmatiser l'inaction du ministre. De son côté, l'éphémère ministre de l'écologie Philippe Martin quitte le gouvernement neuf mois seulement après avoir remplacé Delphine Batho. C'est Ségolène Royal qui lui succède, profitant du refus des écologistes de participer au gouvernement Valls. C'est un ministère qu'elle connaît bien, pour y avoir officié il y a vingt-deux ans dans le gouvernement Bérégovoy de 1992 à 1993. A l'époque, elle déclarait aux micros de France 3 : “Il n'y a pas de bonne économie sans bonne écologie. L'environnement est une source formidable de création d'emplois et en même temps cela permet de régler les problèmes de pollution industrielle.” Elle aura pour mission de porter le projet de loi sur la transition énergétique et permettre ainsi aux énergies renouvelables de passer de 13 à 20 % du mix énergétique. Guillaume Garot, l’un des derniers Royalistes, aura là une deuxième chance de conserver un poste au gouvernement.

Même ministre, même politique ?

La Confédération paysanne s'interroge, “Nous n’avons pas changé de ministre. Voilà qui nous épargne au moins d’avoir à expliquer à un nouveau venu qu’il y a autre chose que la vocation exportatrice de la France et l’industrialisation de l’agriculture, que l’agriculture paysanne est un projet d’avenir pour l’emploi, l’alimentation, les territoires et l’environnement. Nous savons que ce ministre, et son Président, n’avaient pas, jusqu’à présent, cette vision de l’agriculture, d’une France avec des paysans nombreux.”

Pour une agriculture “économique” et “compétitive”

Xavier Beulin, président de la FNSEA, “souhaite que le ministère Le Foll 2 soit celui qui mette en œuvre les orientations que le chef de l’Etat a fixées, surtout concernant la production. Il y a une nécessité de porter la notion de compétitivité et de réaffirmer que l’agriculture est une activité économique, pourquoi pas au Sénat lors de l’examen de la Loi d’avenir agricole” qui doit débuter le 8 avril, suggère Xavier Beulin. Par ailleurs, ce dernier “regrette” que Philippe Martin ne soit pas confirmé au ministère de l’Ecologie : “Nous avions débuté une nouvelle approche de la relation agriculture/environnement. Je souhaite que madame Royal la confirme.” Le président de la FNSEA note que le rôle de porte-parole de Stéphane Le Foll est “officialisé”, ce qui ne change, selon lui, pas grand-chose : “Les gens le connaissent comme quelqu’un qui s’exprime souvent sur la politique, mais très peu en terme d’agriculture.”

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services