• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Sodiaal présente son projet pour l’après-quota
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 04-04-2014

Sodiaal présente son projet pour l’après-quota

Lait //// Le projet Sodiaal 2020 a été présenté aux producteurs. La coopérative y propose les règles qui pourraient s'appliquer aux adhérents pour l'attribution de volumes à produire. Avec une politique forte en faveur des jeunes.

Ce projet prend pour principe de base l'équité territoriale : les mêmes règles, les mêmes droits d'attribution pour tous. La coopérative allouera à un jeune qui s'installe une autorisation de production pouvant aller jusqu'à 300 000 litres. Mais on place un plafond à 450 000 litres par UTA : c'est-à-dire que si le jeune reprend déjà 300 000 litres, on ne lui accordera que 150 000 l supplémentaires. Dans un Gaec à 2 avec un volume initial de 700 000 litres, si le jeune prend la suite après un départ en retraite, on compte 2 x 450 000 : le volume final pourra monter à 900 000 l. Il aura été accordé 200 000 litres supplémentaires au jeune. Si dans cette situation, le volume initial était de 400 000 litres, le jeune pourra avoir 300 000 l. Le volume final sera de 700 000 l. Ces allocations seront issues de l'enveloppe des producteurs qui arrêtent. Cette mesure est rétroactive sur 2014 : un jeune qui s'installe aujourd'hui avec 100 000 litres aura l'assurance d'obtenir les 200 000 supplémentaires au 1er avril 2015. Ainsi, il peut monter son projet dès maintenant, et prévoir les bâtiments adaptés. Aujourd'hui, un jeune qui s'installe avec ses parents doit reprendre la ferme d'un voisin pour avoir du quota. Demain, le jeune pourra obtenir 300 000 litres sans avoir à reprendre une ferme (à condition qu'il y ait les moyens de production nécessaires sur la ferme de ses parents). Cela évitera de passer la ferme du voisin en céréales. "Nous pensons que ce système va plutôt favoriser l'installation et la pérennité de la production laitière. Il faut bien voir que demain, il n'y aura plus de transfert laitier" commente Didier Loiseau, président de Sodiaal Ouest (Pays-de-la-Loire). Si un producteur en place reprend la ferme de son voisin qui avait du foncier et du lait, il n'obtiendra pas la référence laitière automatiquement. Le lait reste affecté à la laiterie d'origine. Et celui qui voudra produire du lait devra déposer une demande, comme un investisseur. De fait, pour les producteurs en place, Sodiaal a établi trois cas de figure. Il y a ceux qui ne veulent pas s'agrandir. Ils représentent tout de même la moitié des producteurs. Ensuite, il y a ceux qui veulent se conforter (ils ont 3-4 places supplémentaires dans leur bâtiment), et enfin ceux qui veulent investir (qui envisagent d'installer un robot, un nouveau bâtiment, etc). Parallèlement, on a des exploitations qui arrêtent, et donc des volumes au prix A à redistribuer. Ces volumes iront en priorité aux jeunes qui s'installent. Pour ceux qui veulent investir, "on n'accordera des volumes que si on trouve des marchés en face". Ces marchés se trouveront principalement à l'export, et au prix B. Les éleveurs pourront faire leur demande de volume supplémentaire dans le courant de l'été. Avant fin décembre, la coopérative étudie les équilibres possibles et propose les réattributions. Pour les nouveaux investisseurs, il sera demandé d'avoir versé le capital social équivalent à la demande de volume total, avant le 15 février 2015. Il faudra aussi avoir réalisé 95% de son quota, et justifier du niveau 1 de la Route du lait (charte des bonnes pratiques). Il faudra également disposer de suffisamment de place dans la laiterie pour mettre un tank. Didier Loiseau rappelle l'importance pour les éleveurs de détailler leur projet de développement le plus en amont possible. "Si tout le monde veut 300 000 l de plus dès 2015, on ne saura pas répondre. Si c'est planifié pour 2018-19, on aura peut-être le temps de dire Oui". Le projet Sodiaal 2020 a été présenté aux producteurs au cours des réunions d'hiver, et doit être validé en juin à l'assemblée générale, à Paris. Sodiaal compte 14 000 producteurs en France, et 1100 sur la section Pays-de-la-Loire. Texte mal balisé (Intertitre): Plus de volume, s'il y a les marchés Texte mal balisé (Intertitre): La démarche à suivre Texte mal balisé (Signature): Rémi Hagel Texte mal balisé (Signature Mail): remi.hagel@aveniragricole.net Texte mal balisé (_Legende): Les producteurs qui souhaiteront obtenir des volumes supplémentaires après 2015 n'en obtiendront que dans la mesure où de nouveaux débouchés auront été trouvés par la coopérative.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services