• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > “Les salariés de Cuma sont une force pour notre réseau”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 07-03-2014 - Christian Evon

“Les salariés de Cuma sont une force pour notre réseau”

CHAMP LIBRE

Jean-Paul Lecorps est responsable de la commission emploi de l'Union des Cuma des Pays-de-la-Loire et président de la section de Loire-Atlantique.

Jean-Paul Lecorps est responsable de la commission emploi de l'Union des Cuma des Pays-de-la-Loire et président de la section de Loire-Atlantique.

Jean-Paul Lecorps est responsable de la commission emploi de l'Union des Cuma des Pays-de-la-Loire et président de la section de Loire-Atlantique.


"Les Cuma de la Région emploient 366 salariés en CDI, dont 191 pour le seul département de la Loire-Atlantique, ce qui le place au premier rang français” se félicite Jean-Paul Lecorps. “En développant des compétences multiples, les salariés sont la richesse de nos Cuma. Dans le machinisme par exemple, ils sont souvent plus pointus que les adhérents. Un chauffeur qui est embauché depuis longtemps sera très compétent en conduite ou semis, et donc plus à même de faire fonctionner les nouvelles machines bourrées de technologie.” Ainsi, quand la traçabilité des cahiers d'épandage impose à l'agriculteur de garder les données pendant plusieurs années, le salarié se retrouve au cœur de la gestion du travail de l'exploitation. 

“Les exploitations de polyculture-élevage grossissent sans arrêt et doivent faire appel à de la main-d'œuvre nouvelle : le salariat en Cuma devient alors un tremplin pour l'installation”, poursuit le responsable. “C'est à nous de leur montrer que dans le réseau, grâce à leurs multiples compétences, ils peuvent aussi y faire carrière. On a besoin de profils bac +2, qui peuvent devenir des chefs d'équipes. En continuant à se former dans les Cuma, ces salariés très qualifiés en formeront d'autres à leur tour.” 

“Grâce à l'emploi, l'enjeu majeur pour les Cuma est de conserver un dynamisme sur les territoires. En lait par exemple, la restructuration des exploitations fait que les gens cherchent des prestations complètes, un service clé en main” “Avec la palette de services que peuvent rendre nos salariés, on est au cœur des services rendus à nos adhérents.” 

Il regrette que les Cuma soient exclues de fait de la mesure CICE (crédit d'impôt compétitivité emploi) en faveur de la diminution du coût du travail, mais se félicite en revanche des avancées obtenues concernant les groupements d'employeurs. “Les Cuma peuvent maintenant mettre à disposition de leurs adhérents 49 % de leur masse salariale, contre 30 % auparavant. C'est intéressant lors de la création d'un premier emploi en Cuma.”

Christian Evon

Signaler un abus

Catégories : Cuma Salariés

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services