• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Des Normandes au Printemps 
des génisses
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 07-03-2014 - Rémi Hagel

Des Normandes au Printemps 
des génisses

CONCOURS

Le printemps des génisses est le petit frère du Farmingtour, un open show dédié aux jeunes.

Le printemps des génisses est le petit frère du Farmingtour, un open show dédié aux jeunes.


La 15e édition de la foire-expo de Château-Gontier (Mayenne) se déroulera les 29 et 30  mars, au parc Saint-Fiacre. Petit frère du Farmingtour, le Printemps des génisses se déroulera à cette occasion sous le foirail. Comme à son habitude, cet open show accueillera des Holstein et des Brunes (concours le samedi). Mais deux nouveautés sont à noter : les chèvres, déjà présentes l'an passé au Farmingtour avec l'association Caprin avenir passion, font leur entrée pour l'édition de printemps. Et pour la première fois également, on assistera à un concours de vaches normandes, pour faire honneur au thème de cette édition, la Normandie. Cinquante places leur ont été réservées, et elles affichent déjà complet.


Pour les visiteurs, la foire de printemps, c'est aussi la possibilité de découvrir une centaine d'exposants, d'une trentaines d'activités différentes, ainsi que plus de 2000 m2 d'exposition de véhicules neufs et d'occasion. L'incontournable vide-greniers tiendra sa place. Avec 180 exposants l'an dernier, “c'est le plus important de la Mayenne” certifie Stéphane Rouault, qui coordonne l'organisation commerciale de la foire.


Incontournables également, les chevaux seront fidèles au poste avec un concours d'attelage organisé pour la troisième année le samedi après-midi. Une vingtaine de concurrents sont attendus, originaires de Mayenne, mais aussi de Maine-et-Loire et de Sarthe.


Débit de poissons ?

La ferme mayennaise sera reconstituée avec des animaux du lycée agricole du Haut-Anjou, dont les élèves sont mis à contribution pour le Printemps des génisses. “Ils se prennent en main, deviennent acteur, et ils le font de bon cœur” constate le proviseur Paul Revollon. L'activité piscicole du lycée sera mise en avant. “On va faire en sorte que les gens puissent voir les poissons. Cela attire le public” constate-t-il. L'établissement veut communiquer sur cette filière, “c'est une diversification pour le monde agricole”. Les poissons d'eau douce, c'est tout une filière à relancer. “Nous allons informer les consommateurs, remettre la carpe au goût du jour.” Le lycée vient d'obtenir l'autorisation de traiter sa propre production. Les jeunes devront encore attendre un peu pour savourer : il faut maintenant acheter une désarêteuse…


Rémi Hagel




Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services