• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > Les mesures de sécurité dans le viseur
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 07-02-2014 - Christian Evon

Les mesures de sécurité dans le viseur

CHASSE

Prévention et répression sont les maîtres-mots des opérations de contrôle de la police de la chasse.

Prévention et répression sont les maîtres-mots des opérations de contrôle de la police de la chasse.


L'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a organisé ce week-end des contrôles sur le respect des règles de sécurité à la chasse et de la réglementation en général : samedi dans le sud-Loire autour de Sainte-Pazanne et dimanche dans le nord-Loire, sur le secteur de la Brière. Depuis le début de la saison, deux accidents de chasse ont été recensés en Loire-Atlantique, à Sainte-Anne-sur-Brivet et à Pierric, ce qui montre la nécessité de ne pas relâcher les efforts autour de la sécurité à la chasse.

“Au total, on a contrôlé 70 chasseurs sur sept battues” précise Patrice Friconneau, chef de brigade sud à l'ONCFS. “On a relevé une seule infaction, mais de taille. Un chasseur avait un fusil à rechargement automatique, qui est une arme interdite à la chasse. On a dressé un procès-verbal (infraction de 5e classe) et son arme a été saisie.” Le contrevenant risque une amende de 1 500 euros.


Un manquement aux règles de sécurité peut constituer une infraction de 4e classe et s'accompagner d'un timbre-amende de 135 euros. Ce week-end, les agents ont bien sûr vérifié les permis de chasser avec la validation de l'assurance, les timbres grand gibier et les plans de chasse.


De plus en plus de grand gibier


Les différents arrêtés prévoient notamment l'interdiction des armes chargées sur les routes, l'interdiction du tir en direction des habitations, mais aussi l'obligation du port des vêtements fluorescents pour la sécurité des chasseurs et du grand public. Au cours d'une battue, le tir dans la traque est interdit, sauf si les chasseurs utilisent un mirador, c'est-à-dire une plate-forme située à plus d'un mètre du sol et qui permet des tirs à courte distance. C'est une des dispositions de l'arrêté préfectoral de janvier 1983. Le respect des angles de tir de 30° et des lignes de tir leur a été ausi rappelé.


“Les chasseurs se sont adaptés à tirer le grand gibier, dont les populations explosent : plus de 3 000 chevreuils et 2 400 sangliers l'an dernier.” En matière de police de l'environnement au sens large, l'ONCFS dresse environ 400 procès-verbaux par an. Soixante à 70 % des procédures concernent des infractions à la chasse, celles liées au gibier d'eau étant en augmentation. “On est très vigilants sur le respect par les chasseurs des règles de sécurité et en cas de manquement, on verbalise systématiquement” conclut Patrice Friconneau. “On a déjà relevé neuf infractions depuis le début de l'année, avec deux accidents et deux incidents de chasse.”


Christian Evon




Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services