• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Stéphane Le Foll : “Il va falloir repenser les villes pour maîtriser la consommation du foncier”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 31-01-2014 - Christophe Zapata

Stéphane Le Foll : “Il va falloir repenser les villes pour maîtriser la consommation du foncier”

CHAMP LIBRE

Stéphane
Le Foll, ministre de l'Agriculture, participait au forum citoyen organisé par la Maison de l'Europe, le 25 janvier en Sarthe. Il a répondu aux questions de la salle.

Stéphane
Le Foll, ministre de l'Agriculture, participait au forum citoyen organisé par la Maison de l'Europe, le 25 janvier en Sarthe. Il a répondu aux questions de la salle.

Stéphane
Le Foll, ministre de l'Agriculture, participait au forum citoyen organisé par la Maison de l'Europe, le 25 janvier en Sarthe. Il a répondu aux questions de la salle.


"Toutes les réformes de la Pac sont difficiles car l'enjeu est important et qu'il existe de grandes différences entre les pays. Mais la négociation permet de réelles avancées : le texte de départ supprimait l’aide couplée et prévoyait la même aide à l'hectare pour tout le monde” a rappelé le ministre.


La Pac n’était pas la seule préoccupation de la salle. Parmi les questions posées, “doit-on aller vers des exploitations toujours plus grandes, sachant que leur reprise en devient de plus en plus difficiles ?”. Pour Stéphane Le Foll, “l'accès au foncier est en train de devenir un enjeu majeur. La détention des terres par des investisseurs, quels qu'ils soient, est dangereuse. Le paysan propriétaire est le meilleur garant du sérieux de la production, de la conservation des sols et de la continuité de la production même quand la situation n'est plus favorable. Ceci dit, la protection des surfaces agricoles doit devenir une priorité : la France comptera 10 millions d'habitants supplémentaires d'ici 2060 ; si nous ne changeons pas rapidement de politique de gestion de l'espace, cela ne sera pas tenable. Il faut donc ouvrir le débat le plus tôt possible”.


Autre question posée, “à quand une décision condamnant définitivement les OGM ?”. Le ministre a rappelé que la culture du Mon810 est autorisée par l’UE, et que celle-ci est saisie pour la variété Pionner 1507. “La France n'y est pas favorable mais il va y avoir un débat prochainement. Nous allons demander des règles claires incluant des critères économiques : par exemple, que ces variétés apportent un avantage réel et non un confort relatif et provisoire au producteur. Par contre on ne peut pas bloquer toute recherche dans ce domaine.”


Egalement abordé le prix du lait, de “400/1000 l en Allemagne, Pays-bas, etc., contre 330, 340 en France”. “La demande était si forte vers l'Extrême-Orient que les grands distributeurs allemands ont voulu garantir leur approvisionnement. En France, on n'a pas la même approche.


Christophe Zapata




Signaler un abus

Catégories : Foncier Lait Sarthe

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services