• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > PAC > Elevage conseil Loire Anjou en formation Pac
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

PAC - 17-01-2014 - Christian Evon

Elevage conseil Loire Anjou en formation Pac

PAC

La semaine dernière, Elevage conseil Loire Anjou a organisé trois réunions pour former ses équipes de conseillers à la Pac 2015-2020, avec l'intervention de Gilles Le Maignan, de la Chambre régionale d'Agriculture.

Jean-Yves Dupin : “Des appuis en groupe ou en individuel seront proposés aux adhérents.”

Jean-Yves Dupin : “Des appuis en groupe ou en individuel seront proposés aux adhérents.”


“L’objectif pour l'entreprise est d'être en capacité de répondre aux éleveurs qui se posent des questions sur l’évolution de la Pac” explique Jean-Yves Dupin, le responsable du dossier Pac au sein d'Elevage conseil Loire Anjou. “La formation a aussi permis d'actualiser leurs connaissances sur les marchés et les filières animales.”

Quatre-vingt-dix conseillers lait, viande et caprins ont ainsi été formés. “L'objectif premier était une mise à niveau des connaissances pour les conseillers”, poursuit le responsable de l'entreprise. “Depuis des années, ils réalisent déjà des déclarations Pac pour nos adhérents, en utilisant l'outil calculette Pac des chambres d'Agriculture.”


Des situations disparates


Pour Elevage conseil Loire Anjou, l'approche va au-delà de l'incidence financière de la Pac puisqu'elle s'inscrit dans une démarche globale qui intègre les évolutions des exploitations et leurs performances techniques. “On sait qu'à l'avenir, ces dernières seront encore plus marquées, d'où l'importance de bien prendre en compte toutes les évolutions à l'échelle de l'entreprise, qu'elles soient réglementaires ou économiques” explique Jean-Yves Dupin.


“Suivant les zones géographiques, les situations des élevages sont disparates. L'impact sera différent pour un laitier spécialisé avec 60 à 70 vaches, qu'il soit dans une région intensive comme les Mauges ou bien dans le nord-ouest de la Loire-Atlantique, qui est plus herbagère.”


Les éleveurs sont donc très demandeurs de conseils individualisés. En allaitants, là où les aides Pac représentent souvent 100 % du revenu, les éleveurs sont très interrogatifs. Pour les laitiers, le point principal reste bien sûr la fin des quotas et des droits à produire. Avec le montant important de prêt de quota attribué par les entreprises, leur objectif est de produire toute leur référence.


Christian Evon


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services