• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > La tuberculose bovine fait encore débat
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 20-12-2013 - Frédéric Gérard

La tuberculose bovine fait encore débat

SANITAIRE

Le dispositif commence à s’appliquer. Mais la prophylaxie obligatoire, suite à la découverte de cinq cas de tuberculose bovine en Mayenne, continue d’être sujette à reproches. Y compris de la part d’élus, alors que le conseil général va apporter un soutien financier.


La gestion de la tuberculose bovine en Mayenne agite les esprits. D’une part, à cause des risques — blocages d’exploitation, remise en cause de la reconnaissance de territoire indemne de la maladie à l’international. D’autre part, les choix techniques suscitent des réactions contrastées. Lors de la réunion de section du GDS à Evron, le 11 décembre, des éleveurs ont reproché le temps des décisions, mais aussi, l’option retenue : celle d’allier l’IDS à un test expérimental, l’interféron gamma [notre édition précédente]. Des éleveurs évoquent déjà “des nuits difficiles” à cause des cas “incertains”. Les réactions au test simple (IDS) se confondent parfois avec celles provoquées par les souches aviaires de la tuberculose. Pour connaître le verdict, il faut alors attendre 42 jours.


Une campagne de prophylaxie pour rien ?


Le jeudi 12, le débat s’est invité lors de la session budgétaire du conseil général. Jean-Pierre Dupuis, ancien vétérinaire, a regretté que “la technique proposée pour le dépistage soit inadaptée à la situation”. L’élu du canton de Landivy va même jusqu’à dire : “Je crains que cette campagne de prophylaxie ne soit qu’un coup d’épée dans l’eau. Le préfet a choisi une méthode simple - certainement à la demande du GDS-. On risque d’avoir de faux diagnostics.” Et de regretter “l’autre méthode”, réclamée par les praticiens : l’IDC. Jean-Pierre Dupuis reconnaît que le protocole en serait plus long et plus coûteux, mais que les résultats seraient plus sûrs. Là, “on va risquer bêtement de se retrouver en territoire non-indemne, avec de lourdes conséquences économiques (limitations sur les ventes de reproducteurs, de semences, de transports, etc)”. Son homologue du canton de Meslay, Gérard Lochu, en remet une couche : “L’élevage en Mayenne est en décroissance. Attention à ne pas décourager une nouvelle fois les éleveurs.”


Le conseil général propose 36 500  euros


Ces interventions ont été faites alors que le conseil général propose d’accompagner les éleveurs, dans ce dispositif. Il est proposé la somme de 36 500 euros, à ajuster en fin de campagne au prorata du nombre de bovins concernés (environ 22 000), reconductible l’année suivante. Pour compléter, le GDS aura recours à la mutualisation départementale des coûts, en augmentant les cotisations de ses adhérents, en 2014.

Par arrêté, les coûts des produits et actes sont fixés sur la base de l’AMO. L’acte médical ordinale s’élève à 13,99 euros pour cette campagne. La tuberculine coûte ainsi 0,033 AMO par bovin ; acte compris, l’IDS est ainsi de 0,163 AMO. Chaque déplacement à 0,86 AMO, la prise de sang à 0,172 AMO.


Frédéric Gérard



• IDS : intradermotuberculination simple. IDC : intradermo comparative.

Dans les deux cas, la lecture du test doit être effectuée 72  heures après.


•Interféron gamma (IFG): dépistage par prise de sang. Moins contraignant, pour la manipulation des animaux, mais plus coûteux. L’Etat prend l’IFG en charge. A terme, cela doit permettre d’améliorer le dépistage et de réduire à trois jours le temps d’attente entre le test et le résultat, si celui-ci s’avère négatif.
La Mayenne est, avec la Dordogne et la Côte-d’Or, l’un des départements où ce dépistage est expérimenté.

Le choix entre l’IDS et l’IPC a fait l’objet de longues discussions entre les représentants d’éleveurs, l’Etat et les vétérinaires libéraux. Les uns justifiant le coût, les autres, l’efficacité. Au final, c’est le préfet qui a dû trancher. Selon les calculs du GDS, l’IDC coûterait “trois fois plus cher” que le dépistage retenu.


Signaler un abus

Catégories : Sanitaire

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services