• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Grandes cultures > Les semences, enjeu de demain
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Grandes cultures - 06-12-2013 - Christophe Zapata

Les semences, enjeu de demain

EVENEMENT/ Sélection végétale

Des agriculteurs manifestaient la semaine dernière à Angers, contre les orientations de la recherche en matière de semences et plants. Leur manifestation suivait de quelques jours, l'annonce par Limagrain de l'inscription de leur premier maïs OGM sur le marché américain.

La sélection variétale a dû prendre en compte la productivité, la rusticité puis la qualité technologique des grains. Elle doit maintenant intégrer le réchauffement climatique.

La sélection variétale a dû prendre en compte la productivité, la rusticité puis la qualité technologique des grains. Elle doit maintenant intégrer le réchauffement climatique.


Le blé, le maïs et le riz sont les trois espèces les plus cultivées dans le monde. Or le changement climatique fait peser une menace sur le blé, compte tenu de son adaptation à des climats tempérés frais. Les journées de fortes chaleurs survenant après la floraison ont toujours des effets préjudiciables sur son rendement. Des modèles de prévision établis par différentes équipes de chercheurs s'accordent sur le fait qu'une augmentation de 2 °C de la température moyenne du globe ferait baisser le rendement du blé de 20 %. Steve Patterson, responsable du département “grandes cultures” de Bayer CropSciences, posait en mai dernier le raisonnement suivant : “Les plantes et les animaux se sont diversifiés et adaptés à leur environnement par des mutations successives. Des mutations qui se produisent naturellement tous les jours. Aujourd'hui, le changement climatique est brutal ; il faut donc stimuler le processus d'adaptation des espèces cultivées en accélérant ce phénomène naturel que sont les mutations.”


Limagrain défend 
sa place


La création d'une nouvelle variété prend une dizaine d'années. Et le système qui a prévalu (et qui n'a pas dit son dernier mot) est celui des OGM. Limagrain, coopérative française et 4e semencier mondial, était fière d'annoncer à Paris le 15 novembre, sa première homologation aux Etats-Unis d'une variété de maïs OGM. Le groupe a d'ailleurs précisé que ce n’était qu’un début. Cette obtention issue d'un partenariat avec KWS (semencier allemand, leader européen en variétés de maïs), est un maïs résistant à un herbicide. Il reste à trouver des clients au Japon, en Chine ou... dans l’Union européenne. En attendant, Limagrain a investi 188 millions d’euros dans la recherche l'an dernier et poursuit l'objectif de produire un maïs OGM avec une double résistance (insecticide et herbicide). “Car une seule résistance, ce n’est pas suffisant,” affirmait Jean-Yves Foucault, son président. “Il faut détenir des variétés multirésistantes pour ne pas être exclu du marché mondial des semences, dominé actuellement par les deux géants américains Monsanto et Dupont Pionner.” En 2013, Limagrain a fait l’acquisition de trois laboratoires de fonds génétiques au Brésil, “pour nous permettre de construire notre génétique spécifique”. Et elle a pris une participation à hauteur de 15 % dans Seed Co, au Zimbabwe, premier fournisseur de semences de l’Afrique subsaharienne.


La filière semences affiche un excédent record


Selon le Gnis (1) dans un communiqué du 18 novembre, la France se place en tête des pays exportateurs de semences et plants, pour la deuxième année consécutive, avec un excédent commercial record de 836 M€. La France a exporté pour 1,42 Md € lors de la campagne 2012-2013. Soit “l'équivalent de 20 Airbus A320”. Or pour François Burgaud, directeur des relations extérieures du Gnis, “la décision de l'UE de suspendre l'usage des néonicotinoïdes en traitement de semences risque de faire perdre certains clients hors UE.” Quant aux OGM, la superficie cumulée de ces cultures “a atteint plus de 1,26 milliard d’hectares en 2012, soit l’équivalent de la superficie de la Chine”, toujours selon le Gnis.


Christophe Zapata


(1) Groupement national interprofessionnel 
des semences.
Signaler un abus

Catégories : culture

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services