• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Quelles difficultés pour monter une filière bois énergie ?
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 29-11-2013

Quelles difficultés pour monter une filière bois énergie ?

EVENEMENT / Bois energie

Daniel Durand, du Civam 44, et Relais bois-énergie. 
"Un frein culturel"                                       
Il y a 15 ans, quand nous avons 
monté les premières chaudières individuelles, le désintérêt pour la haie était total. Beaucoup avaient été rasées. Et il subsistait un frein culturel important : dans la tête des gens, cela restait du bois-bûche, très astreignant. On est allé en Suisse, en Allemagne, en Hollande et on a découvert le déchiquetage automatisé. On a été convaincu, on l’a porté. Puis, on a suscité l’intérêt, organisé des visites. On est satisfait de voir que beaucoup d’acteurs s’y intéressent aujourd’hui Nicolas Hazard, coordinateur de la Scic Bois-Energie 44. 

Nicolas Hazard, coordinateur de la Scic Bois-Energie 44.

“Le prix et le matériel”  

Le bois bocager est plus cher à mobiliser que le bois forestier. Nous vendons 57 €/t pour rémunérer l’agriculteur. Il faut que ceux qui achètent soient prêts à payer plus cher pour favoriser le bocage. C’est le cas des collectivités. Mais avec le boom des chaudières, il va y avoir un manque de bois pour cet hiver. D’ici 2-3 ans, on sera à un prix concurrentiel. L’autre frein est le manque de temps, d’où l’intérêt de la mécanisation. Avant, le matériel était surtout forestier. On voit maintenant des têtes d’abattage adaptées au bocage.

Christophe Grandière, administrateur Cuma 44. 
“Gérer les différentes tailles de plaquettes” 
Les chaudières individuelles se sont développées. Mais aujourd’hui, pour répondre à la demande des collectivités, il faut une structuration. Les besoins en plaquettes diffèrent selon les chaudières : elles n’acceptent pas toutes le même calibre ou la présence de fine. Il faut pouvoir orienter la destination des plaquettes. La Scic permet cette organisation. Il faut aussi convaincre les agriculteurs fournisseurs potentiels (ce ne sont pas ceux qui ont déjà une chaudière).


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services