• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Autant d'animaux mais moins d’éleveurs inscrits pour Evron
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 29-11-2013 - Frédéric Gérard

Autant d'animaux mais moins d’éleveurs inscrits pour Evron

ANIMAUX DE BOUCHERIE

Le concours de Noël qui se déroulera samedi 7  décembre au champ de foire d'Evron (Mayenne) n'a pas fait le plein d'inscriptions. Si le nombre d'animaux est sensiblement le même que l'an dernier (254 bêtes inscrites contre 267 en 2012), en revanche, le nombre d'éleveurs participant chute. Ils seront 131, contre 171 lors du concours vente de Noël 2012. On compte notamment 35 Mayennais de moins que l'an dernier.

Malgré l'absence de quarante éleveurs, par rapport à l'an dernier, l'organisation a décidé de maintenir le nombre d'animaux, en ouvrant aux 3e et 4e places possibles par élevage.

Malgré l'absence de quarante éleveurs, par rapport à l'an dernier, l'organisation a décidé de maintenir le nombre d'animaux, en ouvrant aux 3e et 4e places possibles par élevage.


Pour compenser, “on a ouvert les places aux 3e et 4e vaches” (pour chaque éleveur), explique Jean-Yves Renard, le président de l'organisation. “L'an passé, on avait limité aux 2e places. Cette fois, on aura une trentaine de 3e places et une vingtaine de
 4e places.”


Le fait est qu'en septembre, au Festival de la Viande, le nombre d'animaux était déjà en forte baisse, avec 133 animaux et 45 éleveurs de moins que l'édition précédente. En contre­par­tie, la quasi-totalité avait trouvé preneur ; “certains éleveurs ont été rappelés après le concours”, insiste Jean-Yves Renard. Alors qu'en septembre 2012, une cinquantaine d'animaux non vendus avaient été reportés sur la vente de Noël.


La demande tirera-t-elle les prix ?


Autre explication de cette défection : “Les gens vendent bien leurs animaux chez eux. Les acheteurs, en manque, vont les chercher directement à la ferme. Alors pourquoi venir s'embêter à venir les vendre ici ? Ou à engraisser de tels animaux ? Une bonne bête aujourd'hui n'est pas mieux payée qu'une bête ordinaire.” De plus, on oblige à effectuer le test de tuberculination sur les animaux présentés, ce qui décourage certains habitués.

Le niveau des cours engendre des absences ; il n'y aura ainsi pas de sections Charolaises et Limousines, cette année.

Point positif, la demande serait assez soutenue pour les fêtes du côté des abattoirs. Les animaux de boucherie seraient en bonne place pour garnir les tables des fêtes.


Frédéric Gérard

Moins de reproducteurs également

Difficile d’affirmer que cela vient des mêmes raisons que pour les animaux de boucherie, mais la vente de reproducteurs comptera pratiquement moitié moins d’animaux que l’an dernier. Mercredi, seulement 19 reproducteurs mâles et femelles étaient inscrits. Deux éleveurs de Blonde d’Aquitaine, trois en Charolais, idem en Limousine et quatre de Rouge des Prés seront au rendez-vous.

Chaque race aura entre trois et huit animaux présentés.



Signaler un abus

Catégories : Mayenne Viande Salons

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services